Coronavirus: les membres de la diaspora n’ont pas pu assister aux obsèques de leurs amis

Samedi 25 Avril 2020 - 16:07

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Ils sont plus d’une vingtaine de Congolais de France décédés de début mars à ce jour. En raison du confinement, la diaspora n’a pas été en mesure d’honorer ses membres dans le respect de ses us et coutumes.

Capture d'écran images KMC lors de l'enterrement de Loris la Congolaise le 14 avril 2020 au cimetière de Pantin en FranceAvec regrets, Ladis Arcade Mboungui, dernier artiste du label Cyriaque Bassoka, regrettait amèrement, dans son interview à la presse, de ne pas avoir pu assister à l’enterrement de son producteur, porté en terre le vendredi 17 avril au cimetière de Corbeil-Essonnes.

En cette période de confinement, les rassemblements d'un trop grand nombre de personnes sont formellement interdits afin d'éviter toute propagation du virus. Les Congolais, habitués à honorer leurs morts, se sont heurtés aux difficultés de l'organisation des obsèques.

C’est la même peine, le même désespoir, un crève-cœur pour Matsanga Chardel Lucie Ewing, président de l’association des Sapeurs de France, confronté dans la douleur de ne pas dire au revoir à au moins quatre de ses amis. Tour à tour, il a vu partir de loin, sans cérémonie aucune : Aurlus Mabelé, Dada Porret, Loris la Congolaise et tout récemment, Célestine Jessy-B. Pour la circonstance, il a dû initier une cagnotte de solidarité 242 # parrainée par l’artiste Chimène Moutouari GDF.

Une impression d’inachevé.

Marie Alfred Ngoma

Légendes et crédits photo : 

Photo : Capture d'écran images KMC lors de l'enterrement de Loris la Congolaise le 14 avril 2020 au cimetière de Pantin en France Crédit photo : TV KMC

Notification: 

Non