Coronavirus : les parlementaires préconisent la mise en quarantaine de Kinshasa

Lundi 23 Mars 2020 - 17:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Pour les députés et sénateurs, la mesure ainsi que la déclaration de l’état d’urgence sanitaire sur le plan national, ajoutées à d’autres déjà prises, permettront de limiter la chaîne de contagion et de rendre efficiente la riposte à l’échelle nationale.

Dans un document signé le 23 mars, en rapport avec la pandémie de coronavirus, la sénatrice Francine Muyumba Nkanga et les députés André-Claudel Lubaya, Juvénal Munobo Mubi et Patrick Muyaya Katembwe ont exhorté tous les Congolais et, principalement, les autorités étatiques à prendre la mesure de la gravité de la menace qui pèse sur la vie de la nation et à agir en conséquence et sans atermoiement. « De nos choix collectifs et individuels en ce moment crucial, dépendra notre sort », ont-ils rappelé.

Ces parlementaires disent attendre expressément du chef de l’Etat, garant de la nation, « d’évaluer et de renforcer les mesures déjà édictées », en les complétant par certaines autres décisions. Francine Muyumba, André-Claudel Lubaya, Juvénal Munobo et Patrick Muyaya appellent Félix-Antoine Tshisekedi à proclamer l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national, à suspendre les trafics aérien, lacustre, fluvial et terrestre ainsi que tous les mouvements des personnes vers l’intérieur du pays et à mettre en place un dispositif de filtrage entre Kinshasa-Bandundu et Kinshasa-Kongo central et ne retenir que le trafic des marchandises indispensables sous réserve de contrôles sanitaires par les autorités compétentes.

Ces parlementaires conseillent également de placer la capitale congolaise en quarantaine et de l’isoler du reste du pays ; de rendre effective et opérationnelle la riposte et de mettre à sa disposition des ressources humaines, matérielles, logistiques et financières conséquentes. Mais aussi, sollicitent-ils du président de la République, de réquisitionner les vivres non périssables pour en assurer la régulation afin d’éviter la pénurie et la montée des prix a regard du maigre pouvoir d’achat des populations ; de réquisitionner également les médias tant publics que privés et de les utiliser à des fins de sensibilisation aux consignes sanitaires et des mesures édictées.

Les parlementaires précités se disent préoccupés par le risque de transmission communautaire du virus à la suite des flux migratoires entre Kinshasa et le reste du pays et du non-respect des mesures édictées en vue de lutter contre la pandémie. Ils recommandent, en plus, à Félix-Antoine Tshisekedi d’envisager le confinement progressif des populations et d’ouvrir des couloirs humanitaires et de sécurité pour faire face aux besoins spécifiques de gestion de la pandémie.

Lucien Dianzenza

Légendes et crédits photo : 

Photo 1: Contrôle de la température dans une place de Kinshasa/DR Photo 2: Contrôle sanitaire à l'aéroport de N'djili/DR

Notification: 

Non