Coronavirus : les représentations diplomatiques au Congo en alerte

Mardi 17 Mars 2020 - 16:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Face à la crise liée à la pandémie du coronavirus, les ambassades accréditées en République du Congo renforcent des mesures de prévention.

Jointe au téléphone, la doyenne du corps diplomatique, Charlotte Fayanga, ambassadeur de la République Centrafricaine, a expliqué qu’elle s’apprête à imposer les règles d’hygiène strictes à l’endroit des visiteurs pour empêcher le virus de se propager.

A l’ambassade de la Russie, l’accès est strictement interdit aux étrangers. Les travailleurs extérieurs ont été mis en congés.

Les ambassades du Maroc, du Cameroun, de la République Centrafricaine, etc, ont également annoncé le renforcement de la surveillance et des mesures individuelles et collectives de prévention et de protection, notamment, recourir au gel hydroalcoolique, éviter les poignées de main ainsi que les accolades et les embrassades, etc.

Depuis quelques jours, l’ambassade de France a décidé de réduire son personnel, et envisage bientôt d’arrêter les demandes de visa, a fait savoir le diplomate Français, François Barateau.

Avec plus de six mille cas confirmés et près de cent cinquante décès liés au Covid-19, la France est l’un des principaux foyers du nouveau coronavirus en Europe, avec l’Italie, l’Allemagne et l’Espagne.

L’effet de la pandémie de COVID-19 se fait sentir également dans les compagnies aériennes qui font face à une vague massive et croissante d’annulation de vols, avec la fermeture des frontières de certains pays aux voyageurs en provenance de l’Europe et l'annulation des événements culturels et sportifs dans le monde.

A l’aéroport Maya-Maya, les responsables de Kenya Air ways, de Tag Angola, de Rwandair et d’Ethiopian ont tous évoqué  la baisse de vente des billets. Devant la porte d’Air France, hormis d’autres informations concernant les différents vols, on peut aussi lire une autre affiche indiquant le changement d’horaires à partir du 29 mars.

Pendant que certains choisissent d’annuler ou de reporter le voyage, d’autres préfèrent repartir en France. « J’ai été invitée à un mariage qui a été annulé pour cause de coronavirus, donc, je n’irai plus. Je suis venue pour le remboursement de mon billet », a expliqué une jeune femme congolaise, la trentaine révolue.

Les touristes, les vacanciers doivent sérieusement reconsidérer leurs plans de voyage des prochaines semaines et même des prochains mois en raison de la pandémie de COVID-19.

Yvette Reine Nzaba

Notification: 

Non