Coronavirus : L’Europe prend des mesures pour éviter la propagation

Samedi 14 Mars 2020 - 13:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Jusqu’au 14 mars, le continent européen compte plus de vingt-neuf mille cas confirmés, mille deux cents décès. Tous les pays prennent des mesures pour éviter la propagation de la maladie.  Tour d’horizon des décisions prises par les autorités.

La France dénombre plus de trois mille six cents cas et soixante dix-neuf morts. Après la décision annoncée par le président Français, Emmanuel Macron, de fermer les écoles en France, la Première ministre belge a également annoncé une telle mesure pour endiguer la propagation du coronavirus. Le Portugal également.

L’Italie a enrégistré jeudi son millième mort. Entre cinq mille et dix mille personnes sont probablement infectées au Royaume-Uni où seulement cinq cent quatre-vingt-dix cas sont recensés, selon le gouvernement.

Le nombre de cas a explosé en Espagne. Dans un pays où le football est le sport roi, la Ligue espagnole de football a annoncé la suspension au minimum des deux prochaines journées du championnat tandis que le Real Madrid, l’un des clubs les plus célèbres au monde, a été placé en quarantaine. Plusieurs régions, dont Madrid, la Catalogne, le Pays basque, la Galice et la Murcie ont annoncé la fermeture des écoles.

En Italie,  c'est le confinement généralisé. À Rome, toutes les églises ont fermé leurs portes aux fidèles jusqu’au 3 avril. Pour montrer concrètement la solidarité de l’Église, le pape François a demandé aux prêtres d’avoir le courage de sortir et d’aller visiter les malades, d’accompagner le personnel médical et les bénévoles.

En Belgique, les écoles et autres lieux de convivialité ont fermé, de même qu'en Autriche où les stations de ski, écoles, cafés, restaurants, discothèques sont fermés, et tous les rassemblements annulés, peu importe leur taille. La fermeture des écoles, au niveau national, sera effective à compter du week-end prochain jusqu’au vendredi 3 avril inclus.

En Allemagne, les régions ont décidé elles-mêmes de fermer des écoles. La pression s’accentue pour que le pays emboîte le pas à ses voisins européens, afin de ralentir la propagation du virus. La ville de Berlin prévoit pour sa part de fermer progressivement ses maternelles et ses écoles la semaine prochaine, tandis que le service sera réduit au strict minimum dans les transports publics.

Les autres pays européens…

Au Portugal, écoles et boîtes de nuit restent fermées jusqu’à Pâques, a décidé le gouvernement. Les principales universités portugaises avaient déjà suspendu les cours à quelque trois cent soixante-dix-mille étudiants. En Irlande, les écoles,  les événements en salle de plus de cent personnes ont été annulés, tout comme les événements en plein air avec plus de cinq cent personnes.

Les gouvernements tchèque et slovaque ont annoncé la fermeture quasi totale des frontières aux étrangers, pour se protéger contre le coronavirus, dans un contexte de restrictions radicales dans la vie publique à travers l’Europe centrale.  L’Estonie a introduit en fin de journée l’état d’urgence qui doit se prolonger jusqu’au 1er mai. La Lettonie aussi a décrété un état d’urgence d’un mois. En Hongrie, les célébrations de la fête nationale ont été annulées. Le gouvernement de Victor Orban a déclaré l’état d’urgence.

Depuis le 11 mars, toutes les liaisons aériennes, ferroviaires et par bus avec ces quatre pays ont été annulées. Le gouvernement a mis en place les contrôles renforcés aux frontières terrestres avec l’Autriche et la Slovénie du fait de leur frontière avec l’Italie. Toutes les cérémonies prévues pour la Fête nationale hongroise du 15 mars sont annulées.

En Pologne, tout comme chez les voisins tchèque, slovaque et baltes, les établissements d’enseignement ont été fermés temporairement. Les rassemblements publics, les événements sportifs et culturels, ont été interdits ou sévèrement limités. Alors que Varsovie a annoncé le premier décès lié au coronavirus (une personne de 57 ans), des questions commencent à monter dans le pays lié à l’organisation de l’élection présidentielle prévue en mai.

L’épidémie poursuit sa progression inexorable, bouleversant la vie quotidienne des populations. Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) a averti d’un risque élevé de voir le système de santé dans l’UE et au Royaume-Uni être débordé par l’épidémie.

Dans le cadre des mesures visant à limiter l’impact de la pandémie de coronavirus sur les économies des pays membres, l’Union européenne va mettre en place un fonds de trente-sept milliards d’euros, a déclaré la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

Yvette Reine Nzaba

Notification: 

Non