Coronavirus : l’Opep+ va réduire sa production de 10 millions de barils par jour

Samedi 11 Avril 2020 - 14:47

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et ses alliés dont la Russie, connus sous le nom d'Opep+, sont parvenus le 9 avril à un accord de principe visant à réduire leur production afin d'enrayer la chute des cours provoquée par la crise sanitaire liée au coronavirus.

Les pays participant à cette réunion d'urgence organisée en ligne sont convenus de réduire leur production globale de 10 millions de barils par jour (mbj) pendant deux mois à partir du 1er mai, précise un communiqué diffusé à l’issue d’une réunion des membres de l’Opep+ par visioconférence. Les pays producteurs se sont accordés sur une réduction de 8 mbj au deuxième semestre, suivie d'une réduction de 6 mbj pendant seize mois à compter du 1er janvier 2021, soit jusqu'au 30 avril 2022, indique le communiqué, ajoutant que l'accord sera réévalué en décembre 2021 en vue d'une éventuelle prolongation. L’arrêt d’une grande partie des activités économiques en raison de l’épidémie de coronavirus a provoqué une chute sévère de la demande mondiale, de 30% ou environ trente mbpj.

Andrés Manuel Lopez Obrador et Donald Trump conclus un accord

Le président mexicain a indiqué être parvenu à un accord avec son homologue américain pour réduire la production de pétrole du pays, question qui bloquait un accord en gestation entre pays producteurs pour une baisse massive de l'offre d'or noir. Andrés Manuel Lopez Obrador a précisé que son pays allait réduire ses pompages de cent mbj et que les Etats-Unis allaient de leur côté diminuer les leurs de deux cent cinquante mbj supplémentaires par rapport à leurs engagements précédents pour compenser la part mexicaine. Lors des négociations à l'Opep, le Mexique s'est vu assigner un quota de réduction de trois cent cinquante mille barils de sa production journalière, mais les Etats-Unis se sont ensuite engagés à réduire d'eux-mêmes leur propre production de deux cent cinquante mille barils par jour afin d'alléger la charge mexicaine.

A la fin, l'effort du Mexique, à savoir cent mille barils par jour, représente une baisse de 5,5% de sa production, soit moins que les 23% demandés par l'Opep aux autres pays membres ou associés. « On s’attend à ce que cela fasse remonter les prix du pétrole brut et que cela compense, mais surtout que cela contribue à stabiliser l'économie, les marchés, et nous considérons ça comme très utile », a déclaré Lopez Obrador. L’accord de principe conclu entre l’Opep et certains autres grands pays producteurs de pétrole vise à réduire leur production afin de stopper une chute libre des cours en pleine pandémie du nouveau coronavirus. La prochaine réunion de l’Opep+ a été fixée au 10 juin.

Yvette Reine Nzaba et l'AFP

Notification: 

Non