Coronavirus : Pierre Ngolo rappelle la gravité de la situation

Samedi 30 Mai 2020 - 16:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Clôturant la sixième session extraordinaire consacrée à la prorogation de l’état d’urgence sanitaire le 29 mai à Brazzaville, le président de la chambre haute du parlement, Pierre Ngolo a rappelé à l’ensemble du Sénat, la gravité de la situation que nous vivons.

 « Notre constance sur la problématique de l’état d’urgence sanitaire et sur l’ensemble des mesures restrictives des libertés individuelles traduit notre forte conviction quant à la gravité de la situation que nous vivons. Situation exceptionnelle qui appelle véritablement le changement des comportements pour des reflexes nouveaux requis pour notre sécurité », a-t-il souligné.

Ce dernier a par ailleurs indiqué que nous avons besoin d’un esprit « chacun sécurité de l’autre », au moment où nombre de nos compatriotes préfèrent la réponse « mieux vaut mourir de Covid-19 que de faim.  On se croirait au paradis des inconscients », a-t-il ajouté, avant de renchérir, « Certes il y a la faim. Nous savons qu’il y a la faim et toutes les autres souffrances. C’est pour cela que nous n’arrêtons d’interpeller le gouvernement ainsi que tous les autres bienfaiteurs à agir efficacement pour atténuer les peines de ceux dont la précarité a été aggravée par la pandémie et ses contraintes ».

Comme à l’ouverture de cette session, le président du Sénat a insisté sur le fait que la pandémie poursuit sa progression et que les citoyens ne peuvent arrêter de s’organiser afin de mieux se protéger, « sauf à prendre l’option du suicide. Ne faisons pas comme cette personne qui, redoutant l’avancée de la menace, choisit de fermer les yeux »

Ce dernier a également insisté sur le fait qu’il ne faut pas que sous l’effet des peines existentielles, les citoyens oublient la primauté de la vie sur tout. « Nous devons intérioriser la nécessité d’unir nos efforts pour barrer la route à la pandémie du coronavirus. Il s’agit pour nous de tout faire pour que le Congo notre pays figure au nombre des espaces dans lesquels la Covid-19 n’existe plus et que toutes nos énergies soient déployées dans la relance des activités économiques ainsi que des secteurs divers de fonctionnement du pays », a-t-il conclu.

 

 

 

 

Jean Jacques Koubemba

Légendes et crédits photo : 

Photo : Pierre Ngolo clôturant la session

Notification: 

Non