Coronavirus : restriction de passagers envisagée dans le transport en commun

Lundi 23 Mars 2020 - 18:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La question de l’arrêt de transport en commun pour lutter contre le coronavirus se pose de plus en plus dans le pays.

Depuis l’annonce du quatrième cas de contamination de coronavirus dans le pays, le problème de transport en commun fait débat et de nombreuses personnes sont inquiètes quant à la promiscuité et du risque de contamination. Pour ralentir la diffusion du Covid-19, le gouvernement a enjoint la population à respecter un certain nombre de mesures, notamment celle d’un mètre d’écart entre les individus. Malheureusement, ce n'est pas le cas dans le transport en commun.

Répondant à la question relative au transport en commun, le ministre de la Communication et des Médias a toutefois reconnu qu’il y a forcément aujourd’hui la nécessité de trouver la solution à ce problème. On ne peut pas dire à la fois un mètre d’écart entre les individus et ne rien faire absolument dans les bus où les gens sont à l'étroit avec un éventuel risque de contamination. «Soit on interdit le transport en commun avec les risques que nous évoquons, c’est-à-dire tous ceux qui représentent la majorité des salariés dans notre pays, la Fonction publique et les entreprises privées, utilisent les transports en commun », a-t-il fait savoir. Et de poursuivre. « Si vous arrêtez le transport en commun à travers le pays et vous empêchez les gens quasiment d’aller dans les lieux de travail, c’est une mesure grave si on faisait cela ». Notons que le ministre de la Communication et des médias a rappelé que cette mesure d’un mètre d’écart et de distanciation sociale sont des questions qui sont au cœur de la mission  mise en place par la Présidence de la République.

 

 

 

 

 

Hugues Prosper Mabonzo

Légendes et crédits photo : 

Un bus de transport en commun crédit photo"DR"

Notification: 

Non