Coronavirus. Vers une catastrophe humanitaire, prévient l'ONU

Mercredi 22 Avril 2020 - 15:25

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La pandémie de coronavirus a des répercussions majeures et pourrait plonger le monde dans une catastrophe humanitaire en 2020.

 

Avec plus de 2,5 millions de personnes malades, la pandémie a déjà fait au moins 172.000 morts, plongé six humains sur dix dans les affres du confinement et provoqué des répercussions économiques potentiellement dévastatrices. Le Programme alimentaire mondial de l'ONU (PAM) a prévenu que le nombre de personnes souffrant sévèrement de la faim pourrait doubler en raison de la pandémie de Covid-19, atteignant plus de 250 millions d'humains d'ici la fin de 2020, en raison de l'impact économique causé par la maladie.

Symbole des bouleversements économiques inédits provoqués par le Covid-19, le prix du baril de pétrole américain est passé lundi en territoire négatif, atteignant -38 dollars, avant de repasser au-dessus de zéro à la clôture mardi. Le ralentissement général des économies mondiales ces dernières semaines avec les voitures aux garages et des usines à l'arrêt, a provoqué une surabondance de pétrole qui a forcé les courtiers à payer pour se débarrasser de barils qu'ils s'étaient engagés à acheter.

Aux Etats-Unis, premier producteur de pétrole mais dont les coûts d'extraction sont élevés, cet effondrement historique menace l'ensemble du secteur, et a conduit le président Donald Trump à demander à son administration de mettre sur pied un plan de sauvegarde. Face à ce qu'il a appelé "l'ennemi invisible" du coronavirus, le président Donald Trump va suspendre « temporairement l'immigration » aux Etats-Unis pour "protéger les emplois" des Américains. La première économie mondiale compte 22 millions de nouveaux inscrits au chômage.

La perte d’emplois affecte de plus en plus de pays à travers la planète, aussi l’Organisation internationale du travail (OIT) a-t-elle lancé une alerte : la crise du Covid-19 a un effet dévastateur sur les travailleurs et les employeurs à travers des pertes massives sur la production et les emplois dans l'ensemble des secteurs. «Le monde du travail traverse la pire crise internationale depuis la Seconde Guerre mondiale", a affirmé Alette van Leur, directrice des politiques sectorielles de l'OIT. "L'impact économique de la pandémie sera probablement grave et durable".

En Europe, le ralentissement économique provoqué par le virus pourrait à terme affecter les emplois de 60 millions de travailleurs, entre baisses de salaires et licenciements. L'évolution de la situation sur le marché de l'emploi dépendra de l'efficacité de la réponse de santé publique, estiment les économistes.

Une agence de l'ONU basée au Chili a par ailleurs estimé mardi que l'Amérique latine allait connaître cette année la pire récession de son histoire, avec une chute attendue de 5,3% du PIB à cause des conséquences de la pandémie sur les économies de la région.

Au moins 4,5 milliards de personnes dans 110 pays ou territoires vivent aujourd'hui confinées ou contraintes de limiter leur déplacement pour tenter d'endiguer la propagation du virus, soit environ 58% de la population mondiale.

Faits marquants

Le pape François a prôné mercredi l'"unité fraternelle" entre les nations européennes, à la veille d'une réunion par visioconférence des 27 pays de l'UE pour examiner l'impact économique de la pandémie du coronavirus. Le dimanche de Pâques, le souverain pontife argentin avait déjà lancé un appel spécifique à l'Europe pour qu'elle retrouve "un esprit concret de solidarité qui lui a permis de dépasser les rivalités du passé". L'Union européenne est apparue divisée sur la réponse à apporter aux conséquences économiques de la pandémie, entre les pays du Nord, inquiets de payer pour les dépenses de ceux du Sud, qui eux réclament une plus grande solidarité.

L'Egypte a expédié mardi par avion du matériel médical - 200.000 masques et 48.000 protections pour des chaussures - aux Etats-Unis pour assister les Américains dans leur lutte contre la pandémie de nouveau coronavirus. Un renversement des rôles pour ce pays qui bénéficie d'une importante aide américaine. L'Egypte est de longue date un allié stratégique de Washington. L'aide militaire américaine au Caire se monte à environ 1,3 milliard de dollars par an. Des images de caisses portant les inscriptions "Du peuple égyptien au peuple américain", en anglais et en arabe, chargées à bord d'un avion-cargo militaire, ont été diffusées dans une vidéo émanant du cabinet du président égyptien.

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa prévoit de déployer plus de 73.000 soldats supplémentaires pour faire respecter le confinement instauré afin de lutter contre la propagation du coronavirus, a déclaré mercredi la ministre de la Défense. Depuis plus de trois semaines, les 57 millions de Sud-Africains sont soumis à un confinement strict que la police et l'armée s'efforcent de faire respecter. Faire du jogging, promener son chien et vendre de l'alcool sont interdits jusqu'à fin avril. Les forces de sécurité ont du mal à faire rester les gens chez eux, en particulier dans les townships surpeuplés, et la police a été aux prises avec des ventes illégales d'alcool qui ont parfois impliqué ses propres hommes.

Etats-Unis. Le nombre de morts sur 24h est brutalement reparti à la hausse aux Etats-Unis mardi, avec 2.751 décès supplémentaires liés au nouveau coronavirus. Selon les bilans officiels communiqués par chaque nation, les Etats-Unis sont de loin le pays le plus touché tant en nombre de morts (44.845 au total) que de cas diagnostiqués (plus de 820.000). La situation s'améliore néanmoins à New York, qui compte plus de 14.000 décès liés à la maladie, ainsi qu'à Chicago, Boston, la Nouvelle-Orléans, et dans l'aire urbaine de Détroit.

France. Plus de 10 millions de salariés français, soit plus d'un salarié du secteur privé sur deux, sont concernés par le chômage partiel, un chiffre "considérable", a annoncé mercredi la ministre française du Travail. Le dispositif du chômage partiel permet aux salariés en France d'être indemnisés à hauteur de 70% du salaire brut et 84% du salaire net. Il concerne désormais 820.000 entreprises, soit plus de 6 sur 10.

Le Danemark, qui lève progressivement les restrictions liées à la lutte contre le nouveau coronavirus, a annoncé mardi qu'il n'autoriserait aucun rassemblement de plus de 500 personnes avant le 1er septembre.

Julia Ndeko avec AFP

Notification: 

Non