Cours d'espagnol latino-américain : l’ambassade du Venezuela évalue les apprenants

Jeudi 5 Décembre 2019 - 19:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Deux cent soixante et un jeunes congolais ont pris part à l'évaluation trimestrielle niveau A 1, le 4 décembre, au lycée Joseph-Chaminade de Brazzaville.

L'évaluation placée sous la supervision de l’ambassadeur de la République populaire bolivarienne du Venezuela, José Anibal Marquez, s’inscrit dans le cadre des cours d’apprentissage de la langue espagnole latino-américaine. Ces cours sont organisés conjointement par l’ambassade de la République bolivarienne du Venezuela, l’Université Marien-Ngouabi et les ministères en charge de l’Éducation du Congo. 

« Nous sommes en train de promouvoir une action concrète de l’amitié, de la coopération entre le Venezuela et le Congo, qui s’exprime par l’accord conjoint qui nous permet de contribuer à la formation, à l’éducation et à la croissance de la jeunesse congolaise, comme expression de l’effort des peuples du sud pour avancer vers la croissance, vers le développement, vers l’indépendance et à renforcer l’amitié entre l’Afrique et l’Amérique afro latine et Caribéen », a déclaré le diplomate vénézuélien.

José Anibal Marquez a indiqué qu’actuellement, ils sont deux cent soixante et un jeunes qui, depuis septembre dernier, assistent à ces cours d’espagnol latino-américain. Ces cours a-t-il poursuivi, ont été initiés depuis quatre ans et soutenus par l’ambassade du Venezuela. A ce jour, près de deux milles jeunes congolais ont appris déjà cette langue et s’expriment bien. Nombreux enseignent même les cours d’espagnol latino-américain.

Pour le peuple vénézuélien, c’est un honneur de travailler conjointement avec la jeunesse congolaise, le peuple congolais, le gouvernement de la République du Congo, dans la formation de la jeunesse, à l’éducation, au sport, à la croissance, à la liberté, a laissé entendre le diplomate.

Il a exprimé sa joie face à la capacité des jeunes à maîtriser la langue en trois mois seulement. « Nous sommes très fiers, surtout lorsque j’ai écouté ces jeunes dans leur démonstration. C’est positivement ahurissant de voir qu’en si peu de temps, trois mois seulement, ils s’expriment parfaitement bien avec constance. C’est pour dire que lorsque la jeunesse a l’opportunité, lorsqu’on lui assure la paix, elle en profite », a-t-il témoigné.

Après ces niveaux 1 A, 1 B, 1 C, les apprenants vont passer à un autre niveau qui est celui du dialogue. Ce niveau a lieu à l’Université Marien-Ngouabi, à la faculté des lettres où leur a été concédé un espace qu’ils sont en train d’améliorer. Ils ont ouvert Un laboratoire de la pratique de la langue a été ouvert pour faciliter l’échange pratique. Cet espace s’appelle aussi salon à usage multiples, Simon-Bolivar-Hugo-Chavez.

Pour le diplomate vénézuélien, l’espagnol latino-américain est une langue vivante en plein développement, car quatre cents millions de personnes en parlent en Amérique latine. C’est cette langue qu’ils mettent au service de la libération de l’Afrique, pour la libération de l’Amérique latine et Afro caribéenne. « C’est une langue d’amitié entre nos peuples, en honneur à nos ancêtres desquels nous sommes héritiers », a-t-il signifié.  

Bruno Okokana

Légendes et crédits photo : 

Photo 1 : L’ambassadeur remettant les copies d’évaluation aux apprenants Photo 2 : Le diplomate vénézuélien s’adressant aux apprenants des cours d’espagnol latino-américain

Notification: 

Non