Covid-19 : augmentation des cas guéris

Mardi 7 Avril 2020 - 13:36

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Du dimanche 5 au  lundi 6 avril, la RDC est passée de cinq à neuf cas guéris du nouveau Covid-19. Le nombre de malades qui sont en bonne évolution a aussi augmenté. Il est passé de cinquante-quatre pour la journée du dimanche à quatre-vingt-dix.

 

 

Il est vrai que la RDC a déjà atteint le seuil de 10% du taux de létalité à raison de dix-huit décès sur un cumul de cent quatre-vingts cas. Ce qui a dépassé déjà le taux de létalité qui, selon les scientifiques, varie entre 3 et 5%. Le comité multisectoriel de la riposte au Covid-19 indique, par ailleurs, que dix-neuf nouveaux cas ont été confirmés, dont un importé, dix-huit locaux, notamment dix-sept à Kinshasa et un au Sud-Kivu à Bukavu.

En dépit du nombre élevé de décès, il est à saluer l’augmentation en un jour du nombre de guéris qui s’élève à neuf personnes. Ce qui donne une lueur d’espoir aux Congolais qui ne savent pas à quel saint se vouer face à cette pandémie qui les a contraints à changer drastiquement le mode de vie.

L’observance des gestes barrières est une stratégie efficace pour réduire ou mieux mettre fin à cette épidémie qui n’épargne personne. Des messages de sensibilisation sont de plus en plus intensifiés invitant les Congolais en général et les Kinois en particulier à respecter les règles d’hygiène, à savoir se laver constamment les mains avec du savon ou avec du gel désinfectant, garder la distanciation sociale d’un mètre, éviter de se serrer les mains, porter le masque en cas de maladie. Il est conseillé de rester confiner à la maison et appeler les numéros vert 101, 109 et 110 en cas de maladie.

Ces mesures pourtant efficaces pour barrer la route au Covid-19 ne sont pas dans la plupart des cas respectées par les Kinois. Dans les marchés, les arrêts de bus, les gens se comportent comme si de rien n’était. La distanciation sociale d’un mètre n’est pas respectée.

Même si les bars, terrasses et autres débits de boisson sont officiellement fermés, quelques Kinois font fi de cette épidémie. Vers le soir, on les voit s’agglutiner devant leurs parcelles prenant la bière, bravant ainsi les consignes édictées par les autorités. Des jeunes gens, pour briser l’ennui, jouent au football sur les avenues se touchant et sans protection. De tels comportements à risque ne font qu’aggraver la situation.

Il est grand temps que des patrouilles de policiers soient organisées pour disperser tout groupe de personne dépassant le nombre de vingt et où la distanciation n’est pas respectée. La crainte est que cette épidémie se propage à grande échelle dans les différentes communes de la ville de Kinshasa. Avec un système de santé défaillant, il sera difficile pour ne pas dire impossible de prendre tous les cas en charge.

Au moment où les grandes nations telles que les Etats-Unis, la France, l’Espagne, l’Italie, en dépit de tous ce qu’elles ont comme infrastructures de santé pour prendre en charge les malades, sont aujourd’hui débordées, il est grand temps que la RDC renforce la sensibilisation en invitant la population au respect des gestes barrières pour éviter l’hécatombe. Il est possible de vaincre le Covid-19 grâce à la prévention qui passe par le respect des consignes édictées par les autorités du pays. Les Congolais en général et les Kinois en particulier doivent être conscients de l’existence de cette maladie en adoptant de comportements favorables pour anéantir cet ennemi mondial.

Blandine Lusimana

Légendes et crédits photo : 

Le lavage des mains prévient plusieurs maladies

Notification: 

Non