Covid-19/ crise mondiale : Antonio Guterres plaide pour le multilatéralisme inclusif face à un monde "dysfonctionnel"

Lundi 29 Juin 2020 - 13:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

A l'occasion du 75e anniversaire de la charte des Nations unies, signée le 26 juin 1945,  le secrétaire général a plaidé pour une action multilatérale visant à répondre à "un monde en pleine tourmente" avec la Covid-19, le changement climatique, les injustices raciales, les inégalités et plusieurs autres défis.

Le chef de l'ONU a exhorté les leaders internationaux à s'unir " pour réinventer et repenser" un monde partagé, et à se montrer à la hauteur d'un défi  commun, face à un monde confronté à "un moment de révolte et des risques mondiaux colossaux " tels que la Covid-19, le changement climatique, l'injustice raciale et l'inégalité croissante, mettant en évidence un "monde dans la tourmente", et une communauté internationale dotée d'une "vision durable qui mène à un avenir meilleur", intégrée dans la Charte des Nations unies signée le 26 juin 1945 lors de la Conférence de San Francisco.

Pour le secrétaire général de l'Onu, il est nécessaire de reconfigurer la coopération entre les nations. Il propose un multilatéralisme en réseau qui "rassemble les entités régionales du système des Nations unies, les institutions financières internationales et autres", et un multilatéralisme inclusif avec des contributions de secteurs tels que la société, les entreprises, les villes, les régions et un plus grand rôle affécté aux jeunes.

Un multilatéralisme pour les générations futures

Le patron des Nations unies a également plaidé en faveur d'un multilatéralisme efficace, qui agirait comme un instrument de gouvernance mondiale et d'un multilatéralisme qui pourrait à la fois relever les défis immédiats et influencer les générations futures. Il a souligné le défi d'un monde de plus en plus interdépendant où les intérêts nationaux ne sont pas "facilement séparés des intérêts mondiaux".  Il a indiqué que les relations internationales n'ont jamais été "aussi dysfonctionnelles" qu'elles le sont aujourd'hui. " La division est un danger pour tout le monde", a-t-il martelé.

Pour António Guterres, la charte des Nations unies est une boussole. Elle a révélé que la réponse à la pandemie de Covid-19 requiert une solidarité et une unité,  et qu'elles peuvent être à la base de nouveaux progrès. Une intensification de la coopération internationale pour affronter la Covid-19 est donc nécessaire. 

Les Nations unies plaident  pour une coopération multilatérale renouvelée

L’assemblée générale estime que la Covid-19 "nécessite une réponse mondiale fondée sur l'unité, la solidarité et une coopération multilatérale renouvelée". Elle demande "une intensification de la coopération internationale pour contenir, atténuer et vaincre la pandémie, notamment en échangeant des informations, des connaissances scientifiques et des meilleures pratiques et en appliquant les lignes directrices pertinentes recommandées par l'Organisation mondiale de la santé".

Les Etats membres de l'ONU ont noté "avec une grande préoccupation la menace pour la santé, la sécurité et le bien-être des êtres humains" provoquée par la pandémie. La Covid-19 a infecté à ce jour plus d’un million de personnes dans le monde et fait au moins 55 000 morts. Le virus a été détecté dans au moins 172 pays. Le plus grand nombre de cas ont été enregistrés aux Etats-Unis, en Italie, en Espagne et en Chine.

 

Noël Ndong

Notification: 

Non