Covid-19 : deux étoiles s’éclipsent de la scène dans la plus stricte intimité

Samedi 28 Mars 2020 - 12:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Tel un destin commun, les artistes Aurlus Mabele et Manu Dibango ont été portés en terre le vendredi 27 mars, respectivement, pour le Congolais, au cimetière municipal d’Eaubonne, dans le département du Val d'Oise en France, et, pour le Camerounais, au cimetière parisien du Père Lachaise.

Aurlus Mabélé sur scèneBriller aux yeux de tous dans des salles de concert bondées mais partir en toute solitude et discrétion ! Une sortie injuste pour ces deux artistes qui ont porté la musique de l’Afrique au firmament : Aurelien Miatsonama, alias Aurlus Mabélé, décédé le jeudi 19 mars à l’âge de 67 ans, et Odilien Emmanuel N’Djoke Dibango, alias Manu Dibango, décédé le mardi 24 mars à l’âge de 86 ans, tous les deux victimes du Covid-19, ont définitivement quitté la terre en toute discrétion suivant les exigences imposées en ce temps où, dans un contexte de pandémie de coronavirus, tout rassemblement de personnes est formellement interdit.

Dans ces circonstances de mort brutale et inattendue, des informations sont obtenues par le canal des réseaux sociaux. De ce fait, en dehors des photos des deux cérémonies en stricte intimité familiale, aucune oraison funéraire n’a pu avoir lieu.

Pour le chanteur congolais, le roi du soukous dans la version moderne de la rumba congolaise, les mélomanes n’ont pu suivre que de leurs lieux de confinement les obsèques à Eaubonne où il repose en paix.

Pour le saxophoniste camerounais, légende de l'afro-jazz, seuls quelques très proches ont entouré une photo où l’on pouvait lire : « Cher Papa Manu, repose en paix ».

Triste sort infligé aux deux géants de la musique à la suite de leur mort traumatique. Les hommages affluent mais le choc demeure extrêmement violent.

Marie Alfred Ngoma

Légendes et crédits photo : 

Photo : Aurlus Mabélé sur scène

Notification: 

Non