Covid-19 : Ituri touchée par la pandémie

Samedi 28 Mars 2020 - 15:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Outre la ville de Kinshasa, la maladie se fait signaler dans la deuxième province de la RDC.

 

Lors de sa communication sur l’évolution de la maladie, le secrétaire technique du comité multisectoriel de la riposte à la pandémie au covid 19, le Pr Jean-Jacques Muyembe  a déclaré que ce premier cas est un homme âgé de 35 ans. De nationalité congolaise, ce cas est un exploitant minier. Il réside dans le village Mbandi à Nyakunde dans la province de l’Ituri. Ce cas a été confirmé positif après le test fait par l’INRB. Actuellement, il est en quarantaine pour qu’il ne propage par la maladie. S’agissant de suivi des contacts, au total vingt-trois personnes contacts ont été prélistées autour de ce cas. Il s’agit notamment de huit collègues de service, sept comalades, sept prestataires  de soins et un taximan. Tous ces contacts sont en train d’être suivis. A en croire, le Dr Jean-Jacques Muyembe, les investigations sont en cours pour déterminer si c’est un cas autochtone ou importé. Actuellement, la RDC a notifié cinquante-huit cas dont  cinq décès, trois guéris et quatre nouveaux cas confirmés.

Pour mieux lutter contre cette grave maladie, il est conseillé avant tout de reconnaître ces signes qui sont notamment le mal de gorge, la toux sèche, le rhume, les maux de tête  et une respiration difficile.  Ces symptômes, fait remarquer le Dr Muyembe, ne sont pas spécifiques du Covid-19.  Chez nous, la malaria et la fièvre typhoïde, deux maladies très fréquentes, ont le même tableau. « Il n’y a que le médecin ou l’infirmier consultant qui peuvent  dire s’il s’agit d’un cas suspect du Covid-19 ou non », a-t-il expliqué.

Au  vu de ces signes, il est conseillé de se rendre dans un centre de santé ou appeler les équipes de riposte aux numéros vert suivants 101, 109, 110. Pour des mesures de précaution, il est recommandé de se laver régulièrement et correctement les mains avec du savon, utiliser du gel hydro-alcoolique, éviter des attroupements, garder une distance sociale d’un mettre, tousser dans les plis du bras ou se couvrir avec un papier mouchoir et le jeter directement. En cas de maladie, il est recommandé de porter le masque. Ce n’est qu’en respectant ces consignes qu’on pourra couper la chaîne de contamination.

Blandine Lusimana

Notification: 

Non