Covid-19 : la division provinciale de la santé du Bandundu déconseille l'usage du Kongobololo

Jeudi 2 Avril 2020 - 19:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Pour Jean-Pierre Basake, le meilleur traitement contre cette pandémie reste, jusque-là, la prévention par le respect des mesures d’hygiène édictées par les experts de la santé.

Le chef de la division provinciale de la santé du Kwilu, Jean-Pierre Basake, a déconseillé l’automédication des plantes médicinales dans le traitement ou la prévention du coronavirus. Dans cette intervention, cet expert en santé a notamment découragé l’usage de Vernonia amygdalina appelé communément « Kongobololo ».

Pour Jean-Pierre Basake, qui est intervenu sur les ondes de la radio onusienne, le meilleur traitement contre cette pandémie reste jusque-là la prévention, qui passe par le respect des mesures d’hygiène édictées par les experts de la santé. « Ces gens qui prétendent que le Kongobololo guérit, l’ont expérimenté chez qui et où ? », interroge-t-il. Notant que tout ce qui se raconte ne serait que des rumeurs, le chef de la division provinciale de la santé du Kwilu alerte également sur son dosage.

Et pour cause. Depuis l’apparition du coronavirus, la population s’est ruée sur cette plante, un remède traditionnel au goût amer, dans l'espoir de se prémunir contre cette pandémie. Dans la capitale, indique-t-on, trois enfants ont trouvé la mort le 25 mars dernier après avoir été purgés avec cette plante.

Ce drame a fait que le Kongobololo a perdu sa notoriété et plusieurs sacs contenant cette plante ont été abandonnés dans les différents marchés de Kinshasa par des commerçants peu scrupuleux, qui, face à la demande, en avaient majoré le prix en le multipliant par dix.

Lucien Dianzenza

Notification: 

Non