Covid-19 : la Fédération de l’opposition congolaise en appelle à la solidarité nationale

Lundi 23 Mars 2020 - 16:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La présidente de la plateforme de l’opposition, Claudine Munari, a invité le 21 mars les populations au respect strict des mesures édictées par les autorités pour vaincre le coronavirus. 

La Fédération de l’opposition congolaise (FOC) a, dans une déclaration rendue publique à Brazzaville, appelé les Congolais à la solidarité nationale. Pour elle, les populations devraient suivre, partout où elles se trouvent sur le territoire national, les consignes d’hygiène annoncées par le gouvernement. « Face à un mal pour lequel aucun endroit est assez éloigné pour être un abri sûr, la solidarité et la responsabilité sont les seules valeurs-refuges. Le rassemblement de toute une nation, la conjugaison des efforts et du travail de tous : gouvernement, parti politique, société civile sont requis pour vaincre ce fléau qui nous menace individuellement et collectivement », a déclaré Claudine Munari, précisant que la FOC jouera sa partition jusqu’au rétablissement du statu quo.

La présidente de cette plate-forme encourage le gouvernement à appliquer les mesures annoncées et celles ayant fait leurs preuves ailleurs. La mise en quarantaine est, a-t-elle rappelé, l'une des mesures qui devront recevoir une application stricte et sans discrimination de race ou de condition sociale. « Le gouvernement est la seule institution disposant des leviers d’action pour faire face à cette crise de santé publique mondiale. De leurs voix inaudibles, les Congolais attendent du gouvernement un sursaut d’engagement à protéger leur vie », a poursuivi Claudine Munari, insistant sur la responsabilité individuelle et la nécessité de la prise de conscience du temps très court séparant la contamination au pire.

Consciente de la faiblesse des infrastructures sanitaires dans le pays, elle a souligné la nécessité de se procurer des stocks de consommables et l’acquisition des équipements permettant de traiter et sauver les personnes contaminées. « Ce sont là des impératifs qui l’emportent sur les économies, parce que la vie n’a pas de prix. Sous toutes les considérations, la lutte contre le Covid-19 doit être envisagée individuellement et collectivement comme la priorité des priorités. Aucun mal n’est éternel. Ne baissons pas les bras. Que chacun de nous fasse avec conscience sa part et dans l’unité, nous le vaincrons », a-t-elle conseillé.

Au regard des quatre cas déjà déclarés au Congo et de l’insuffisance des équipements appropriés, la FOC a exhorté le gouvernement à communiquer davantage. « Il y a un point que nous devons mettre en exergue, l’information. Elle doit circuler et nous devons être informés. Comment ont été gérés les entourages des quatre cas déclarés sur le territoire national ? C’est cela que nous voulons savoir. C’est l’affaire de tout le monde, nous devons être solidaires sinon nous n’en sortirons pas. Où est la cellule de crise pour que nous puissions nous adresser aux autorités ? », s’est interrogée Claudine Munari, sans jeter l’anathème sur le gouvernement.

 Notons que la FOC est composée de l’Initiative pour la démocratie au Congo (l’IDC), du Front pour le respect de l’ordre constitutionnel et l’alternance démocratique (Frocad) et la Composante Jean-Marie Michel Mokoko (CJ3M).    

Parfait Wilfried Douniama

Légendes et crédits photo : 

Claudine Munari/Adiac

Notification: 

Non