Covid-19 : l’Amérique latine durement touchée, l'OMS en alerte

Lundi 22 Juin 2020 - 13:16

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le coronavirus continue de frapper durement l'Amérique latine et pendant que l'Europe retrouve prudemment une vie normale, l’OMS demeure alarmiste.

La pandémie de Covid-19 "continue de s'accélérer" dans le monde, avec "le dernier million de cas signalé en seulement huit jours", a prévenu lundi le directeur général de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus.

"Nous savons que la pandémie est bien plus qu'une crise sanitaire, c'est une crise économique, sociale et, dans de nombreux pays, politique. Ses effets se feront sentir pendant des décennies", a-t-il ajouté, lors d'une conférence virtuelle organisée par l'émirat de Dubaï.

La situation dans le monde varie sensiblement d’un continent à l’autre. En Amérique latine, épicentre de la pandémie et dont la partie australe est entrée dimanche en hiver, le bilan a dépassé ces derniers jours les 20.000 morts au Mexique, les 1.000 morts en Argentine et les 8.000 morts au Pérou. Le Brésil, deuxième pays du monde le plus endeuillé par la Covid-19 derrière les Etats-Unis, a dépassé le seuil des 50 000 morts et des deux millions de cas confirmés, les mégalopoles de Sao Paulo et de Rio de Janeiro étant les plus sévèrement atteintes.

En Europe, plusieurs pays submergés au printemps par la maladie continuent au contraire d'alléger les mesures de précaution à la faveur d'un répit de l'épidémie. L'Espagne est sortie dimanche de l'état d'urgence sanitaire tandis qu'en France les salles de cinéma et les casinos sont autorisés à rouvrir depuis lundi. L'école redevient obligatoire pour tous les élèves, à l'exception des lycéens. Les écoles avaient déjà partiellement rouvert en mai, mais les parents étaient libres d'y envoyer leurs enfants ou non.

La situation reste en revanche préoccupante en Guyane, département français d'outre-mer frontalier avec le Brésil, où un reconfinement est même envisagé.

Même situation en Azerbaïdjan, où face à un doublement des cas au cours des dernières semaines, un reconfinement très strict a été décrété. En Suisse, le président de la Task force scientifique fédérale dédiée à la maladie a estimé dimanche que le déconfinement était trop rapide dans son pays.

En Australie, des responsables australiens ont exhorté lundi leurs compatriotes à éviter de se rendre à Melbourne, deuxième ville du pays qui lutte pour contenir plusieurs nouveaux foyers de contamination au coronavirus. Les foyers de contamination sont apparus au Stamford Plaza Hotel de Melbourne, qui est utilisé comme lieu de quarantaine pour les personnes revenant de l'étranger, dans un magasin H&M du nord, et dans plusieurs quartiers.

La Covid-19 a tué officiellement au moins 465 300 personnes dans le monde et en a contaminé plus de 8,8 millions, dont plus de quatre millions considérés aujourd'hui comme guéris, depuis que la Chine a fait état de l'apparition en décembre de la maladie.

Aux Etats-Unis, pays le plus fortement touché, le bilan était dimanche de 119 959 morts pour près de 2,3 millions de cas, selon l'Université Johns Hopkins. L'Asie, le Moyen-Orient, l'Afrique et l'Océanie sont sous le seuil du million de cas. Mais un rebond inquiète la Chine depuis la semaine dernière avec plus de 220 nouveaux cas dont 22 dimanche.

Julia Ndeko

Notification: 

Non