Covid -19 : l'assemblée mondiale de la santé plaide pour une '' enquête impartiale et indépendante''

Mercredi 20 Mai 2020 - 13:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Réunis virtuellement les18 et19 mai à Genève (Suisse), dans un contexte géopolitique tendu, les 194 Etats membres de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ont réitéré leur soutien à l'institution onusienne qui a accepté de se soumettre à une enquête indépendante "le plus tôt possible". 

 

 

Quelque 194 Etats membres ont pris part par visioconférence à la 73e Assemblée mondiale de la santé (AMS) qui vient de se tenir les 18 et 19 mai à Genève. Dans une résolution soutenue par plus de 100 Etats, ils appellent à une conquête impartiale et indépendante dans la gestion mondiale du Covid-19. Ils prient le directeur général de l'OMS à lancer " au plus tôt et en consultation avec les Etats membres", un processus d'évaluation "impartiale, indépendante et complète" pouvant aboutir à une réponse internationale à la pandémie de Covid-19. L'évaluation couvrira la réponse de l'agence onusienne mais ne sera pas limitée à elle seule. 

L'objectif est aussi d'examiner les enseignements tirés de la réponse sanitaire internationale, coordonnée par l'OMS lors du Covid-19, en vue d'améliorer "les capacités mondiales de prévention, de préparation et de riposte face aux pandémies". Cette enquête permettra d'identifier la source du virus et éventuellement la voie de transmission du coronavirus à l'homme. A cet égard, le texte appelle l'OMS à collolaborer étroitement avec l'OMS animale, la FAO et les pays. Ceci pour identifier la source zoonotique du virus et déterminer par quelle voie il s'est introduit dans la population humaine.  

Les solutions du Covid-19 considérées comme un bien public mondial

Le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, s'est engagé à lancer "au moment approprié" une évaluaton indépendante sur la gestion de la Covid-19. Une initiative qui devrait "inclure la totalité de la réponse par tous les acteurs, de bonne foi" et que chaque pays devrait examiner sa réponse et tirer les leçons de son expérience, a-t-il ajouté. A l'AMS, les pays membres de l'OMS sont parvenus à un consensus sur l'accès à un futur vaccin et d'autres médicaments soit pour tous "rapide et équitable, de qualité, sûr et abordable". Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a plaidé, de son côté, pour "un grand effort multilatéral" face au Covid-19, espérant "que la recherche d'un vaccin pourrait en être le point de départ".

"Toute personne, où qu'elle se trouve, doit avoir accès, (physiquement et financièrement), à ces solutions, qui constituent un bien public mondial par excellence", a souligné le patron de l'ONU. 

L'OMS au centre d'une bataille entre la Chine et les Etats-Unis

L'OMS est censée représenter les intérêts de tous les Etats membres de manière égale, mais elle se serait trouvée au centre d'une bataille entre la Chine et les Etats-Unis - le plus grand donateur de l'OMS - qui ont retiré leur financement à l'agence après leur président Donald Trump l'ait accusée de mal gérer et de dissimuler la propagande du virus en Chine. Lors de la 73e AMS, les Etats-Unis, l'Australie et d'autres pays ont accusé la Chine "d'avoir caché un accident de labatoire qui aurait été à l'origine de la pandémie", alors que la France, l'Allemagne et le Royaume-Uni, ainsi que d'autres pays, ont appelé Pékin à "faire preuve de transparence sur ce sujet". En réponse, la Chine a démenti toutes les allégations qui lui sont imputées.

A la 73e AMS, le président chinois Xi Jinping a déclaré : " Dans un esprit ouvert, transparent et responsable", son pays a "communiqué sans tarder les informations liées à la maladie à l’OMS et aux pays concernés", publié aussi vite que possible les informations notamment sur la séquence génétique du virus, partagé sans réserve avec les différentes parties ses expériences en matière de contrôle et de traitement, et apporté, au mieux de ses capacités, d’importants soutiens et aides aux pays qui en avaient besoin.

A ce jour le Covid-19 a déjà provoqué 4,7 millions de cas de contamination, fait au moins 315.131 morts dans le monde, selon l'OMS. Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts (plus de 89.272) que de cas (près de 1,5 million). Suivent le Royaume-Uni avec 34.636 morts, l’Italie (31.908), la France (28.059) et l’Espagne (27.650).

Noël Ndong

Notification: 

Non