Covid-19 : l’association « Femmes sans frontières » sensibilise les vendeuses à la pandémie

Samedi 4 Avril 2020 - 13:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les membres de l’association « Femmes sans frontières » ont amorcé la sensibilisation dans les marchés de Moungali, quatrième arrondissement de Brazzaville, en vue de faire prendre conscience aux vendeuses du danger que représente le coronavirus (Covid-19). 

Faisant partie des services essentiels, les marchés domaniaux qui demeurent ouverts, de façon réglementée, en cette période de confinement, accueillent des clients venant de toute part, avec des risques de contamination locale.

Le gouvernement a prévu de désinfecter les marchés chaque mercredi et dimanche. Pour contribuer à l’effort national de lutte contre la propagation du Covid-19 dans les marchés, l’association « Femmes sans frontières » a initié les descentes pour vulgariser les mesures barrières qui constituent un moyen efficace pour éviter la contamination.

« Nous nous sommes levées pour mettre la main à la pâte. Nous expliquons aux commerçantes l’importance des mesures barrières avec des prospectus à l’appui, la manière de se tenir face aux clients et aux aliments qu’elles vendent », a expliqué la chargée de communication de cette association, Mariam Mouko.

L’association « Femmes sans frontières » a aussi apporté des équipements de protection notamment les masques et les gants pour permettre aux commerçantes de mieux se protéger tout en respectant la distanciation sociale. « En cette période où la pandémie du Covid-19 fait des victimes à travers le monde, il est important de renforcer la sensibilisation au sein de la population notamment les vendeuses qui exercent dans un milieu très fréquenté », a expliqué Edidienne Banouanina, une vendeuse de poisson au marché de Moungali.

Concernant le respect des mesures barrières au marché de Moungali, le chargé de sécurité, Michel Mbeka-Mbeka, a indiqué que le comité du marché sensibilise les commerçantes aux précautions d’hygiène. Il y a également des visites d’inspection pour s’assurer du respectt des mesures barrières.

Après avoir parcouru quelques marchés, l’association « Femmes sans frontières » entend poursuivre la sensibilisation dans les commerces et les administrations publiques et privées de la capitale. 

Rominique Makaya

Légendes et crédits photo : 

Une séance de sensibilisation dans un marché de Brazzaville

Notification: 

Non