Covid-19 : le coronavirus ne constitue pas un frein pour l’allaitement maternel

Mardi 18 Août 2020 - 15:47

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Dans le cadre de la célébration en différé, le 14 août à Brazzaville, de la semaine mondiale de l’allaitement maternel, plusieurs femmes allaitantes ont été édifiées sur l’importance de continuer à nourrir leurs enfants avec le lait maternel malgré les effets dévastateurs de la pandémie à coronavirus.

Célébrée sur le thème national « Mère, continuez d’allaiter sans  inquiétude durant la pandémie de la Covid-19 » puis « Soutenir l’allaitement maternel pour une planète en meilleure santé » au niveau mondial, cette journée s’est transformée en un moment d’échange entre quelques mamans, la ministre en charge de la Santé, Jacqueline Lydia Mikolo, le directeur départemental de la santé, Jean-Claude Moboussi Miesse, la représentante de l’Unicef, Micaela Marques De Sousa, le secrétaire du département de Brazzaville, Oko Letchaud Bonsang et les agents du Centre de santé intégré(SCI) de Moukondo où s’est déroulée la cérémonie officielle.

Au cours de cette activité qui s'inscrit dans le cadre de la semaine mondiale de l’allaitement, les participants ont plaidé pour le renforcement des stratégies concernant la nécessité de maintenir le lait maternel aux enfants de moins de six mois. 

« Les mères ne doivent pas arrêter d’allaiter les enfants même si elles sont atteintes du virus de Covid-19. Le coronavirus ne doit pas constituer un frein pour l’allaitement maternel. La littérature montre que l’allaitement maternel réduit de 13% la mortalité des enfants de moins de cinq ans. Les mamans sont tenues de respecter les mesures barrières », a déclaré la ministre la Promotion de la femme et de l’Intégration de la femme au développement, Jacqueline Lydia Mikolo.

A en croire Micaela Marques De Sousa, l’allaitement permet de maintenir  les liens forts entre la maman et l’enfant. Elle estime que le lait maternel reste le seul aliment pour un bébé de moins de dix mois. « Au Congo, le taux de l’allaitement maternel est de 33%. Grace à l’allaitement, les femmes peuvent espacer les grossesses. Allaiter  l’enfant c’est lui assurer un bon avenir parce que le lait maternel offre  un meilleur départ pour la vie de l’enfant. Il couvre tous les vitamines en protégeant le nourrisson contre les maladies », a rappelé la représentante de l’Unicef au Congo.

Les mamans qui ont pris part à cette célébration ont compris, à travers l’exposé de l’une des médecins de ce CSI, comment allaiter dans le contexte de la Covid-19, car jusqu’à présent, il n’y a pas de transmission du virus de Covid-19 par le lait maternel.

Notons qu’au terme de cette journée de célébration de la semaine mondiale de l’allaitement maternel à Brazzaville,  des kits de protection contre le coronavirus à savoir les savons, les gels hydroalcooliques, les sceaux et autres kits ont été remis aux femmes présentes à cette activité.

 

Rude Ngoma

Légendes et crédits photo : 

Une vue des mamans/Adiac

Notification: 

Non