Covid-19 : le PCT demande plus de détermination dans la lutte contre la pandémie

Samedi 25 Avril 2020 - 13:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le secrétariat permanent du Parti congolais du travail (PCT) qui a eu une séance de travail le 24 avril avec le gouvernement, a souligné la nécessité de rendre obligatoire le port de masque.

Conduites respectivement par Pierre Moussa, secrétaire général du PCT, et Clément Mouamba, Premier ministre, chef du gouvernement, les deux délégations ont analysé les problèmes liés à la lutte contre le coronavirus (Covid-19). Parti au pouvoir, le PCT a salué les mesures prises par le gouvernement parmi lesquells le confinement à domicile, l’état d’urgence sanitaire, le couvre-feu, le port de masques ainsi que le respect des gestes barrières.

« Les mesures qui ont été prises nous paraissent positives, mais nous avons demandé au gouvernement d’être déterminé dans leur application. En ce qui nous concerne, nous sommes prêts à appuyer ces mesures par une campagne d’explication et de mobilisation afin que le peuple comprenne, par exemple, que le confinement n’est pas du tout pour l’ennuyer, le perturber », a expliqué le Pierre Moussa à la presse. 

S’agissant des problèmes identifiés, le PCT a épinglé le dépistage précoce, l’approvisionnement des grandes villes en produits alimentaires ainsi que le financement de différentes opérations liées à la riposte au Covid-19. A titre d’exemple, le secrétaire général du PCT a cité le Fonds national de solidarité qui a besoin d’au moins 100 milliards de francs CFA.

« Il y a eu convergence des vues, mais il a fallu discuter. C’est un appui, mais un appui critique au gouvernement. On pose des questions, il donne des réponses, on discute sur ce qui est positif et qui peut nous permettre d’aller de l’avant. Lorsqu’il y a quelques divergences on le dit mais pour aujourd’hui, je n’ai pas perçu de divergences, plutôt que la volonté commune d’aller de l’avant. C’est un combat, une guerre qui a surpris tout le monde », a poursuivi Pierre Moussa, annonçant que le PCT s’est inscrit à la généralisation du port de masque.

Réitérant son union sacrée à la situation actuelle que traverse le pays, le PCT a invité le gouvernement à tendre la main aux différents acteurs politiques. Selon lui, le pays compte plus de cent partis politiques et 300 associations et ONG. Le but étant de les emmener à participer à l’élan de solidarité nationale comme l’a fait récemment l’opposition constitutionnelle qui a remis dix millions de francs CFA au Fonds national de solidarité.

Cette rencontre a réuni dix ministres et dix membres du secrétariat permanent du PCT. Parmi les ministères, on peut citer ceux en charge de l’Intérieur, de la Santé, du Commerce, de l’Agriculture, des Affaires sociales et l’Enseignement général.

Parfait Wilfried Douniama

Légendes et crédits photo : 

Les deux parties pendant la séance de travail/Flavien

Notification: 

Non