Covid-19: le remède malgache fait son chemin

Lundi 27 Avril 2020 - 12:50

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

En dépit des réprobations de l’Organisation Mondiale de la Santé, des mises en garde de l’Académie française de médecine et du silence prudent de certains pays africains, le médicament baptisé « Covid Organics » continu à faire des exploits.

Pour une fois, certains dirigeants africains semblent opter pour la carte de la solidarité, celle de la diplomatie bienveillante par visio-conférence, en attendant une caution scientifique incertaine. Le président Macky Sall du Sénégal a félicité son homologue dans une démarche diplomatique pour le moins courageuse, commandant, selon la présidence malgache (ce qui n’est pas confirmé du côté de Dakar), un lot de la "potion magique".

Plus explicite encore, le président de la RDC, Felix Tshisekedi, recommanderait l’usage de la tisane antipaludéenne déjà largement pratiquée dans son pays et à l’origine du Prix Nobel de Médecine 2015, attribué à l'Irlandais William C. Campbell au Japonais Satoshi Ōmura et la Chinoise Youyou Tu.

Le médicament fait à base d’une plante, l’Artemisia, a été administré gratuitement et « volontairement », ont précisé les autorités malgaches, aux élèves qui ont repris le chemin de l’école depuis le 2 avril. Fort de son remède, la grande île a même pris des mesures de déconfinement graduel.

Avec cent-vingt-un cas annoncés et aucun décès, Madagascar ne présente pas une situation alarmante. « Très controversée », l’utilisation de ce végétal se fait contre l’avis de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). En fait l’OMS semble elle-même jouer la prudence, sans doute affaiblie par les critiques à son encontre concernant ses rapports avec la Chine.

« Il n’existe pour l’heure aucune preuve que des médicaments actuels puissent prévenir ou guérir la maladie », juge l’organisation onusienne, reconnaissant cependant que des « remèdes traditionnels peuvent soulager des symptômes du COVID-19 ».

Sur place, l’Académie de Médecine malgache semble enfin avoir levé ses réserves sur le « Covid Organics » après un grand moment d’hésitation.

« L’Académie Nationale de Médecine soutient la volonté de l’Etat Malagasy dans la recherche de toute solution dans la lutte contre la pandémie liée au Covid-19 ainsi que les efforts des scientifiques et chercheurs malgaches », a déclaré l’instance, précisant que l’administration du médicament contre le coronavirus devrait se faire sous réserve de respecter « les doses indiquées ».

Rappelons que le président malgache s’était invité le 19 avril à la télévision malgache pour annoncer le lancement officiel du médicament préventif et curatif contre le Covid-19, « découvert par les chercheurs malgaches » et devant bousculer l’ordre économique mondial.

Andry Rajoelina continue pour sa part à vanter ce remède préventif qui viendrait renforcer les défenses immunitaires. « On a fait des tests, deux personnes sont maintenant guéries par ce traitement. Cette tisane donne des résultats en sept jours. On peut changer l’histoire du monde entier », a-t-il affirmé.

Yvette Reine Nzaba

Légendes et crédits photo : 

Andry Rajoelina, le président malgache, lors de la présentation du "Covid Organics" à Antananarivo le 20 avril (RIJASOLO / AFP)

Notification: 

Non