Covid-19 : le virus progresse toujours rapidement dans certains pays

Samedi 6 Juin 2020 - 16:20

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le nouveau coronavirus continue de progresser très vite dans certaines parties du monde : Afrique du Sud, Brésil, Mexique.

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a promis vendredi l'envoi de renforts médicaux dans la province du Cap-Occidental (sud-ouest), dont les capacités hospitalières sont menacées par l'augmentation rapide des cas de coronavirus.

La région de la ville du Cap (sud-ouest) est devenue ces dernières semaines l'épicentre national de la pandémie, dont elle concentre les deux tiers des 40.000 infections et les trois quarts des 848 décès recensés à ce jour.

L'Afrique du Sud est le pays d'Afrique subsaharienne le plus touché par la pandémie. Lors des dernières vingt-quatre heures, elle a enregistré plus de 3.200 nouveaux cas de Covid-19, un record depuis le début de la crise. M. Ramaphosa avait ordonné le 27 mars à ses 57 millions de concitoyens un confinement strict destiné à ralentir la propagation de la maladie. Si elle a permis de ralentir l'épidémie, cette mesure a aussi mis l'économie du pays, déjà en récession, au ralenti et contraint ses autorités à assouplir progressivement ce régime. Depuis lundi, la quasi totalité des secteurs y ont repris leurs activités.

Ailleurs dans le monde, le Brésil a dépassé les 34.000 morts et la maladie progresse vite au Mexique tandis que les Etats-Unis demeurent le pays le plus touché en nombre de morts (108.211 décès pour 1.872.660 cas).

En France, le Conseil scientifique a affirmé vendredi que la pandémie de Covid-19 était contrôlée même si le virus continue de circuler dans certaines régions. Son voisin espagnol devrait rouvrir ses frontières le 1er juillet. Selon une nouvelle étude publique 5,2% de la population espagnole aurait été contaminée et un tiers des Espagnols infectés seraient asymptomatiques.

Economiquement, l'Espagne, l'Italie et la France font partie des pays les plus affectés par le coronavirus avec une chute de leur valeur ajoutée de plus de 30 points. A l'inverse, les Etats-Unis (-22 points) ou l'Allemagne (-24 points) s'en sortent un peu moins mal, tandis que les économies émergentes résistent mieux à ce stade (-15 points).

Les plans de relance d’une économie mondiale en panne sont maintenant à l’étude, « l’occasion unique de verdir massivement l'économie mondiale afin d'éviter une crise climatique », ont lancé vendredi des gouverneurs de banques centrales avec l'envoyé spécial de l'ONU pour le climat Mark Carney.

Il est nécessaire de penser au-delà de la pandémie, préviennent-ils dans une tribune co-signée publiée par le quotidien britannique The Guardian, alors même que les pays dans le monde sont loin de respecter les accords de Paris sur le climat, qui visent à limiter le réchauffement de la planète à 1,5°C.

Les signataires estiment qu'agir tout de suite permettra d'éviter des ajustements brutaux ultérieurs et appellent le monde économique et financier à s'adapter. Ils plaident pour des plans de relance dont l'argent serait destiné en grande partie à la transition énergétique, à l'investissement dans les énergies renouvelables ou encore dans les bâtiments plus propres.

 

Julia Ndeko avec AFP

Notification: 

Non