Covid-19 : les vols du PAM vers l’Afrique s’accélèrent

Samedi 2 Mai 2020 - 16:14

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a donné, le 1er mai, le coup d’envoi d’un réseau de plateformes logistiques mondiales qui soutiendra l’ensemble de la communauté humanitaire et assurera la livraison de fournitures médicales aux pays en développement.

« Sans notre soutien logistique, la réponse au Covid-19 dans les milieux les plus fragiles du monde s’arrêterait net, laissant des millions de personnes en danger », a déclaré Amer Daoudi, directeur de la réponse au Covid-19 du PAM. Jeudi 30 avril, un vol cargo Boeing 757 a ainsi décollé du tout nouveau Centre mondial d’intervention humanitaire de Liège en Belgique. L’avion transportait près de seize tonnes de fournitures comprenant des masques et des gants pour le Burkina Faso et le Ghana, en Afrique de l'Ouest. Il s’agit d’équipements de protection individuelle pour le compte de l’Unicef et du Comité international de la Croix-Rouge (CICR). « A partir du centre régional d’Accra, une partie de la cargaison sera ensuite acheminée en République du Congo », a déclaré Jean François Milhaud, responsable de la flotte mondiale du PAM.

En effet, le PAM est en train de mettre en place l’ossature logistique des efforts mondiaux du Covid-19. Il a ainsi déployé un système mondial de liaisons aériennes pour expédier les cargaisons médicales et humanitaires vitales et transporter les travailleurs de la santé aux premières lignes dans le combat contre la pandémie. Des centres d’intervention humanitaire mondiaux situés à proximité des lieux de fabrication des fournitures médicales à Liège, à Dubaï et en Chine seront reliés à des centres régionaux en Éthiopie, au Ghana, en Malaisie, au Panama, à Dubaï et en Afrique du Sud. A partir de ces plates-formes régionales, une flotte de petits avions sera en attente pour transporter des marchandises et du personnel dans les pays prioritaires. Le réseau s’appuie sur les dépôts de réponse humanitaire de l’ONU déjà existants, dont celui de Brindisi en Italie.

Dans les six prochaines semaines, le PAM s’attend à pouvoir acheminer du matériel dans l’équivalent de trente-sept avions Boeing 747. De la Chine et de la Malaisie, ces gros appareils expédieront du matériel vers cent-trente pays du monde entier. A terme, chaque mois, trois cents cinquante grands vols de matériel et autant de personnel pourraient être organisés.

Bien que ce vol soit le premier à partir de la nouvelle plate-forme de Liège, le PAM a déjà expédié plus de trois cents tonnes de fret humanitaire et médical vers quatre-vingt-neuf pays, depuis fin janvier, pour soutenir les gouvernements et les partenaires de la santé dans leur réponse au Covid-19. Ces cargaisons contenaient des masques, des ventilateurs, des kits de test et des thermomètres. La réponse à la pandémie est entravée par la rupture des chaînes d’approvisionnement mondiales, l’effondrement du transport aérien commercial, la fermeture des frontières et les perturbations du transport maritime. Le réseau logistique du PAM comblera le fossé des services essentiels, en veillant à ce que les intervenants humanitaires et sanitaires en première ligne de la pandémie puissent rester sur place et fournir une aide vitale.

Le PAM met également en place un service régional de transport aérien de passagers pour acheminer les travailleurs humanitaires et sanitaires à travers l’Afrique de l’Est et de l’Ouest afin de surmonter les perturbations des services aériens commerciaux, les premiers vols étant attendus dans les prochains jours. Le service sera bientôt étendu au Moyen-Orient, en Amérique latine et en Asie. L’Organisation onusienne se tient également prêt à établir des liaisons aériennes avec Genève et Rome si les services commerciaux sont perturbés. Mais pour financer ses services logistiques, le PAM a besoin de trois cent cinquante millions de dollars.

Yvette Reine Nzaba

Notification: 

Non