Covid-19 : mise en service d’un numéro vert

Lundi 30 Mars 2020 - 18:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

 Depuis le dimanche 29 mars, ce numéro gratuit est opérationnel sur toute l’étendue du territoire national.

 

 

101, c’est le numéro vert  qui vient d’être lancé par le Secrétariat technique du Comité multisectoriel de la riposte à la pandémie au Covid-19 (ST/CMR-Covid-19).Ce numéro est opérationnel pour les appels à partir des réseaux téléphoniques Vodacom et Orange. Ce numéro fonctionne de 8 heures de l’avant-midi à 18 heures. Les opérateurs sont mis à la disposition des appelants pour recevoir des alertes des personnes malades et contacts pour des plus amples orientations sur des questions liées au Covid-19 en République démocratique du Congo

Grâce à ce numéro, la population peut avoir des informations fiables sur le Covid-19. Ce qui mettra fin à la circulation des rumeurs et autres fausses informations véhiculées par les réseaux sociaux. « C’est une bonne initiative que les autorités sanitaires ont prise. Mais il faudra que ce numéro soit réellement opérationnel car dans la plupart des cas de tels numéros ne fonctionnent pas comme il faut. La population a besoin des informations exactes sur cette grave pandémie pour se protéger… », a indiqué une femme vendeuse de pains  au marché Terminus, dans la commune de Lemba, qui propose par ailleurs à l’autorité municipale d’installer des points de lavage des mains dans les marchés. « Le chef de l’Etat a insisté sur l’installation des points de lavage des mains.  Mais, ici au marché de Lemba terminus, il n’y a aucun dispositif de lavage des mains. Aucune mesure de protection n’est respectée ici. Cela est un  risque. Que le bourgmestre fasse son travail pour mettre la population à l’abri de cette mortelle maladie… », a-t-elle martelé. Même son de cloche pour ce jeune garçon cambiste qui déplore le non-respect de la distanciation dans le transport en commun. « Le soir, les chauffeurs ne respectent  pas les consignes. Ils entassent les passagers. La police doit aussi veiller sur ça. Il faut même faire payer des amendes aux conducteurs qui boycottent ces mesures… », a-t-il conseillé.

Blandine Lusimana

Notification: 

Non