Covid-19 : Omari plaide pour l’amélioration des conditions sanitaires

Lundi 30 Mars 2020 - 17:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Deux semaines après la suspension de toutes les activités du football en République démocratique du Congo (RDC) relative à la présence du premier cas du Covid-19, le président de la Fécofa, Constant Omari, est sorti du silence et s’exprime en faveur de l’investissement dans le domaine sanitaire et médical.

La Fédération congolaise de football association (Fécofa) a suspendu toutes les activités liées au football depuis le 13 mars 2020 juste après l’annonce  du premier cas de la pandémie Covid-19 en RDC. Deux semaines après, le président de la Fécofa, Constant Omari Selemani s’est exprimé, au cours d’une interview accordée à la direction de communication de cette instance nationale de football, sur cette maladie partie de la Chine qui fait des ravages à travers le monde.

Le patron du football congolais a en fait emboité le pas aux autres dirigeants sportifs dans la sensibilisation aux règles de prévention contre la coronavirus. Et il a saisi la balle au bond en rappelant aux dirigeants du pays leur rôle quant à la prise en charge des populations par la construction des édifices sanitaires appropriés. Cela permettrait au pays de faire face à ces types de crise sanitaire. «Nous demandons aux gouvernants de mettre le minimum des conditions sanitaires à la disposition de la population pour lui permettre de faire face à ce qui lui arrive », a indiqué Constant Omari. Il a, bien à propos, souligné qu’il existe d’autres maladies aussi dangereuses que le Covid-19.  Et de poursuivre : « Nous parlons du coronavirus aujourd’hui parce que c’est ce qui est révélé. Mais il y a d’autres maladies qui tuent régulièrement dans ce pays dont on ne parle pas assez ».

Enfin, le président de la Fécofa, qui est également vice-président de la Confédération africaine de football et membre de la Fédération internationale de football association (Fifa),  a plaidé pour que l’Etat investisse dans le domaine sanitaire. « Il est grand temps qu’on puisse investir dans le pays. Nous ne pensons pas que personne s’en prendra à un gouvernant qui aura construit un hôpital doté d’un matériel de pointe. Au sortir de cette situation, nos attitudes doivent changer pour en éviter d’autres dans le futur», a laissé entendre Constant Omari Selemani.

Martin Enyimo

Légendes et crédits photo : 

Constant Omari Selemani, président de la Fécofa

Notification: 

Non