Covid-19 : Sorel Eta suggère l’implication des autochtones dans la riposte à la pandémie

Mercredi 15 Avril 2020 - 17:05

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Chercheur indépendant, ethnologue et spécialiste des populations autochtones Aka vivant dans le département de la Likouala, Sorel Eta suggère l’implication de cette minorité éthnique  dans la riposte à la pandémie du Covid-19.

L’ethnologue déplore  le fait qu'il n'y a eu aucune campagne de sensibilisation auprès des peuples autchones depuis que  la pandémie du Covid-19  a été déclarée au Congo , il y a près d'un mois. Défenseur de ces peuples , Sorel Eta interpelle les autorités, notamment le ministère de la Justice, des droits humains et de la promotion des peuples autochtones pour qu’il organise avec le Comité scientifique une  campagne de sensibilisation en langue locale ou en langue autochtone non seulement chez les  AKA;  mais également  dans tous les départements du Congo  où vivent les populations autochtones. 

« Je le dis, parce que, lorsque le président de la République a prononcé le discours du 28 mars sur les mesures à prendre contre le Covid-19,  le peuple avait ressenti  une psychose. Il y a eu plusieurs personnes qui  ont quitté les villes pour  les villages. Nous ne savons pas si parmi eux,  il y en avait des infectés. Soyez-en sûrs, si cette maladie parvienne  dans le  milieu des peuples autochtones, du fait qu’ils n’ont pas assez d’informations, il faut s'attendre à la catastrophe», a déclaré Sorel Eta.

Voilà pourquoi, l’ethnologue Sorel Eta pense qu’il serait souhaitable que les autorités congolaises prennent l’initiative de les exhorter à s’isoler au cœur de la forêt, en attendant qu’une formule ne soit trouvée, histoire de les épargner de la pandémie. Certes, cette situation peut sembler difficile d’autant plus qu’il y a des couples mixtes autochtones- bantous.

         Un traitement par la pharmacopée autochtone peut s’avérer idéal

Pour l’ethnologue Sorel Eta, la population autochtone est reconnue efficace dans sa pharmacopée, notamment dans le traitement des différentes maladiese et  épidémies. Il  suffit de leur donner  des informations réelles sur le Covid-19, ses symptômes et son évolution. Ce n’est qu’à partir de là qu’ils peuvent proposer un traitement efficace à base des plantes. Ils ont des écorces efficaces, a-t-il assuré. 

Cependant, a-t-il dit,  ce qui lui a choqué , c’est le fait que lorsqu’on a monté  le comité scientifique de la riposte au Covid-19, on n'a pas pensé à associer des autochtones. « On fait plus confiance aux scientifiques, diplômés des universités européennes, mais ils n’ont pas le monopole de la connaissance. Qui vous a dit que les autochtones ne sont pas des scientifiques ? Est-ce pour être scientifique il faut seulement sortir des universités européennes ou américaines ? Les  autochtones AKA connaissent la science, ils ont leur science à eux. Je pense que dans une  situation comme celle de la pandémie du Covid-19,  on doit associer tout le monde. », a-t-il indiqué.

Avant d’ajouter « Etant donné que  nous n’avons rien, puisque nous ne  comptons que sur l’occident pour nous proposer des  remèdes, essayons de trouver une solution à la congolaise, à travers nos méthodes traditionnelles, notre pharmacopée. 

Bruno Okokana

Légendes et crédits photo : 

Photo 1 : l’ethnologue Sorel Eta avec les autochtones AKA (crédit photo/ DR) Photo 2 : l'ethnologue Sorel Eta dans le milieu autochtone AKA (crédit photo/ DR) Photo 3 : Sorel Eta et les autochtones AKA du groupe Ndima (crédit photo/ DR)

Notification: 

Non