Covid-19/Afrique : La Fondation Merck et les premières dames annoncent les prix de Reconnaissance des médias

Mercredi 29 Avril 2020 - 10:16

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La Fondation Merck la branche philanthropique de Merck KGaA Allemagne, a annoncé, le 28 avril, dans un communiqué, l’appel à candidatures pour les Prix de reconnaissance des médias « Restez à la Maison » pour les pays africains francophones en partenariat avec les premières dames d’Afrique.

Il s’agit des premières dames du Congo Brazzaville, Antoinette Sasou N’Guesso ; de la RDC, Denise Nyakeru Tshisekédi ; du Niger, Aïssata Issoufou Mahamadou ; du Tchad, Hinda Déby Itno ; et du Mali, Aminata Maiga Keïta.

Le thème du prix est : « Sensibiliser sur la façon de rester en sécurité et de rester en bonne santé physique et mentale pendant le confinement due au Coronavirus ».

« Le Prix de Reconnaissance des Médias « Restez à la Maison » encouragera les médias à sensibiliser nos communautés. La sensibilisation au coronavirus dans nos communautés contribuera à soutenir les agents de santé qui sont au premier plan de la réponse au COVID-19, en fournissant des traitements et des soins de haute qualité et respectueux. Cela renforcera également leurs grands efforts pour mener un dialogue communautaire pour répondre aux craintes et aux questions. Nos cœurs et nos pensées sont avec eux » a expliqué le Dr. Rasha Kelej, de la Fondation Merck.

Elle a déclaré être « très fière » de travailler en partenariat avec les Premières Dames d'Afrique dans plus de quinze pays pour sensibiliser au sujet du Covid-19 par le biais de leurs partenaires importants, les médias, afin de pouvoir observer les faits à partir d'idées fausses et de mythes. « C'est très important pendant cette période troublante de nos vies » a-t-elle ajouté.

Le Dr. Rasha Kelej a également insisté sur une question très importante dans le scénario actuel : « La pandémie a entraîné une augmentation horrible de la violence contre les femmes. Les femmes et les filles courent un risque plus élevé de violence domestique en raison des tensions accrues au sein du ménage ».

De plus, a-t-elle poursuivi, « les fermetures d'écoles se traduisent par un fardeau accru de soins informels au sein des familles, affectant plus négativement les femmes que les hommes. Beaucoup de ces femmes sont actuellement prises au piège avec leurs agresseurs, ont du mal à accéder à n'importe quel service de soutien, elles sont seules et souffrent en silence. Ce problème doit également être souligné par les journalistes ».

Les prix sont ouverts à tous les journalistes des plateformes de la presse écrite, en ligne, radio et multimédia des Pays africains francophones. Ils ont également été annoncés dans les pays africains anglophones, lusophones et arabophones.

« Les travaux médiatiques les plus créatifs et les plus influents visant à sensibiliser régulièrement les communautés à ce sujet alarmant seront éligibles pour remporter ces prix », précise le communiqué.

Yvette Reine Nzaba

Notification: 

Non