Covid-19/Afrique : les Etats-Unis promettent deux milliards de dollars d'aide au secteur de la santé

Samedi 30 Mai 2020 - 14:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L'agence américaine Development Finance Corporation (DFC) a promis deux milliards de dollars d'aide aux organismes de santé en Afrique. Ce soutien répond à l'urgence sanitaire notamment la Covid-19.

 

L'agence américaine va investir deux milliards de dollars dans les pays en développement, notamment en Afrique, en soutien au secteur de la santé. Cette aide cible en premier les entreprises du secteur de la santé confrontées au coronavirus. Baptisé "Iniative Santé et Prospérité", ce projet va mobiliser des investisseurs du secteur privé pour soutenir la résilience sanitaire. DFC compte investir, dans un premier temps, environ 500 millions de dollars, en prise de participation, en prêt et garantie contre les risques, en faveur des structures de santé présentant des besoins urgents en matériels, ou en soutien technique. Ensuite ce sont trois millions de dollars qui seront mobilisés. 

L’agence DFC, nouveau bras financier américain remplace Overseas Private Investment Corporation (OPIC). "La crise sanitaire sans précédent à laquelle nous sommes confrontés aujourd’hui souligne l’importance de systèmes de santé résilients pour la prospérité, la stabilité et la sécurité mondiales", a déclaré le directeur général de DFC, Adam Boehler. L'agence compte soutenir des projets éligibles devrant " produire des résultats sanitaires tangibles dans les pays en développement, en renforçant les systèmes de santé, en soutenant le développement des infrastructures et en élargissant l’accès à l’eau potable, à l’assainissement et à la nutrition". La structure accompagnera aussi les initiatives en faveur de l’autonomisation des femmes, avec un accent sur les pays africains. 

En réponse à la pandémie de Covid-19,  "DFC travaille avec des clients existants et nouveaux pour proposer des solutions qui renforcent les services de santé et injectent des liquidités dans les pays en développement", explique l’agence. La directrice générale du  pôle initiative de DFC a déclaré : "En impliquant le secteur privé, nous pouvons promouvoir des investissements durables dans la prestation des soins de santé. Nous aiderons, par la suite, à renforcer la résilience nécessaire dans les contextes en développement pour prévenir de futures épidémies". DFC travaille depuis peu avec la Banque africaine de développement (BAD) et est déjà partenaire dans 150 projets en Afrique,notamment dans  les secteurs de la santé, de l'énergie et des technologies.

L'Afrique représente 1% des dépenses globales de santé dans le monde, consacre environ 5% de son PIB à la santé, alors que ses importations en produits pharmaceutiques coûtent plus de 14 milliards de dollars par an. Le président de la BAD, Akinwumi Adesina, indiquait, lors d'une récente conférence virtuelle : " s’il existe 7 000 fabricants de produits pharmaceutiques en Chine et 11 000 en Inde, l’Afrique n’en compte que 375 alors que sa population représente environ la moitié de la population totale de ces deux géants asiatiques".

Noël Ndong

Notification: 

Non