Covid19 : 125 artistes musiciens tout genre confondu sensibilisent à la pandémie

Mercredi 13 Mai 2020 - 16:02

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Quarante-huit musiciens typiques, quarante musiciens religieux et une vingtaine d’artistes et groupes traditionnels se sont réunis en trois projets consistant à présenter cinq œuvres artistiques musicales, intitulées “Riposte au Covid-19” dans le but d'informer la population sur la pandémie.

Pour lutter contre le Covid-19, une pléthore d’artistes musiciens congolais a accepté de jouer le rôle de porte-parole du Comité technique de riposte à la pandémie à travers un tri-projets. Ce projet contient cinq titres et cinq clips, dont un titre sous le titre de “Stop Corona” coécrit par la directrice générale des Arts et des Lettres, Emma Mireille Opa Elion, interprétée par l’artiste Exaucée. A travers cette chanson, Emma Mireille Opa Elion a valorisé et accompagné le personnel sanitaire dans le combat difficile qu’il mène. Aussi le principe de toutes ces œuvres est-il  d’utiliser les langues nationales pour bien faire passer sinon mieux véhiculer le message.

Il y a eu trois projets. Le premier a concerné la musique typique avec quarante-huit artistes musiciens au total, dont trente-huit chanteurs (Kevin Mbouandé, Quentin Moyascko, Djoson philosophe, Palmade Atipo, Casimir Zoba, dit Zao, Zara Umporio, Papy Bastin, Levyson, Excellent Mavimba, Romain Gardon, Cheryl Gambo, Oupta, Diane Moukayat…) et dix animateurs, à l’instar de Zaparo de Guerre. Pour ce faire, deux titres de neuf minutes chacun ont été enregistrés plutôt qu’un titre de dix-minutes parce que trop long pour une chanson. Deux clips ont été tournés également. D’où, un « Act 1 » et « Act 2 ».

Le deuxième projet qui concerne la musique religieuse a regroupé vingt-deux chantres en individualité et neuf groupes. En termes d’individualités, il y a eu Papa Roye (le réalisateur de la partie religieuse), Nadège Avounou, Esther Batoma, Ornela Mananga, Belle Agniélé… Puis des groupes tels que Le Chœur des Séraphins, Crédo, Kilombo… Le tout sous la direction artistique du maestro Ghislain Pambou.

La partie religieuse n’a eu qu’un seul titre et un clip qui a été condensé. Même chose pour la partie traditionnelle, troisième partie du projet, où chaque groupe est intervenu entre une minute et une minute trente pour passer son message. «Nous avons piloté cent-vingt-cinq musiciens pour cette même cause. Tout étant disponible, à partir du jeudi 14 mai, il y aura un lancement officiel au niveau de la commission technique de riposte au Covid-19. Les audios et les vidéos seront mis à la disposition des médias nationaux », a déclaré Eddy Ngombé.

S’agissant du retard de la mise en musique de ces œuvres au grand public, Eddy Ngombé pense qu’une œuvre de cette ampleur exige certains préalables qui n’ont pas pu être mis en place. « Nous avons dû ouvrir l’œuvre au plus grand nombre pour toucher le maximum de la population. Aussi, la gestion des hommes et le souci de la qualité, imposent des méthodes et du temps. Une œuvre s’apprécie par sa qualité et non par sa durée de réalisation. Je félicite les participants et remercie tous ceux qui ont donné de leur temps et de leurs talents pour cette œuvre collective », a-t-il déclaré.  Notons que ce projet est coordonné par la directrice générale des Arts et des Lettres, Emma Mireille Opa Elion, sous le management artistique d'Eddy Ngombé et la collaboration de Fely Claver Lembouka Ebenga, Eric Kuizoulou, Nadia Itoua, Ramses Tchicaya, Ed Chevry Diaz, ...

Bruno Okokana

Légendes et crédits photo : 

La pochette de l'album du Covid-19 (crédit photo/DR)

Notification: 

Non