Culture pérenne : bientôt le forum expo sur les filières du café et cacao

Lundi 11 Juin 2018 - 19:54

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les assises se tiendront à Kinshasa, du 18 au 20 juin,  sur le thème « La relance des filières café-cacao en RDC par l’amélioration de la productivité, de la qualité, de la commercialisation et du climat des affaires ».

Le forum est organisé par le ministère de l’Agriculture, avec le concours du ministère du Commerce extérieur et de plusieurs services techniques et financiers de l’État. La période choisie est d’autant plus propice que le café et le cacao se comportent mieux sur le marché international. Un communiqué de la mercuriale congolaise confirme, d’ailleurs, une hausse constante de leur valeur. Pour le pays, la situation devrait s’améliorer davantage avec les derniers investissements réalisés dans le secteur du café. Des informations en provenance de l’Office national du café confirment la construction des entrepôts de stockage de ce produit dans les provinces productrices, en l’occurrence Kinshasa, Kongo central (Boma), Tshopo (Kisangani), Sud-Kivu (Bukavu), Haut-Uele (Isiro) et Équateur (Mbandaka). Cette démarche va permettre aux paysans de mieux stocker leurs recoltes.

Relancer le débat

L’événement très attendu dans les milieux des producteurs porte ainsi sur un secteur en pleine reprise de production depuis quelques années. Mais le pays a connu un véritable crash dans ce secteur. En effet, les exportations de café sont passées de cent vingt mille à moins de neuf mille tonnes entre 1980 et 2010. L’on estime les recettes d’exportation de café à environ dix-sept millions de dollars américains américains. Réagissant à la problématique posée par la relance des deux produits agricoles, le président des producteurs de café-cacao, Emmanuel Rwakagara, s’est inquiété ouvertement du manque à gagner qui s’élève actuellement à environ deux cent trente-cinq millions de dollars américains pour l’économie congolaise. Selon les exploitants du secteur, cette perte justifie une telle rencontre pour réfléchir sur les moyens de renverser la situation.  

Par le biais de ce forum expo, les organisateurs espèrent dévoiler les différentes opportunités dans ce secteur. Il est inutile de rappeler que les exportations de café culminaient à la tête de toutes les productions agricoles du pays dans les années 1970 et 1980. L’on évaluait, d’ailleurs, leur volume à 10 ou 15 % de la valeur totale des exportations nationales au cours de cette période. Aujourd’hui, le secteur cacao-café a perdu de sa vigueur à cause de plusieurs facteurs : les maladies (cas du café Trachémycose), la fraude massive, la libéralisation mal maîtrisée et la recrudescence de l’insécurité dans les zones de production. Certains producteurs évoquent aussi l’absence de financement massif des institutions financières qui redoutent le secteur agricole.

Ce forum permettra donc de dresser un état des lieux plus ou moins exhaustif du secteur café-cacao dans le pays. La présence des différents acteurs du secteur conduira, on l’espère, à l’identification des obstacles majeurs à la production et aux solutions durables. Au-delà, le pays a besoin d’explorer des nouvelles pistes sur les questions relatives à la transformation, la certification, la recherche et la commercialisation de ces deux produits agricoles. Aussi les interventions de l’Office congolais de contrôle, de l’Office de gestion du fret maritime, du Fonds de promotion de l’industrie, de l’Agence de promotion des investissements et de la Fédération des entreprises du Congo constitueront-elles des points marquants de ces assises. L’exposé de l’Institut de recherche sera la plus attendue après son engagement de développer des nouvelles variétés de jeunes plantes et de nouvelles méthodes de reproduction.  Au bout des trois journées d’échanges, les participants devront proposer finalement des recommandations pour la relance de deux filières.

Laurent Essolomwa

Notification: 

Non