DCMP : Otis N’Goma saisit la Fifa pour non-paiement de ses rémunérations

Vendredi 25 Septembre 2020 - 15:25

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Ancien entraîneur du Daring Club Motema Pembe, Otis N'Goma fait recours à la Fifa pour réclamer ses rémunérations au club vert et blanc qui l'a employé de 2016 à 2019, sans respecté les termes du contrat.

La République démocratique du Congo ne serait-elle pas un pays où le travail n’est parfois pas du tout rémunéré ? En tout cas dans l’univers du football, quelques cadres techniques ont fait face à des situations de non-paiement de leurs salaires. C’est actuellement le cas du technicien de football Otis N’Goma Kondi. Ancien entraîneur principal du Daring Club Motema Pembe (DCMP), il a vu son contrat ne pas être respecté, et même abusivement résilié, sans avoir perçu ses arriérés de salaire et primes. Après plus d’une année de démarches auprès des instances du club, et même auprès de la Fédération congolaise de football association (Fecofa), il s’est finalement décidé à porter l’affaire à la Fédération internationale de football association (Fifa).

Dans une communication adressée à la grande famille des « Imaniens » (supporters du club vert et blanc de la capitale rd-congolaise), Otis N’Goma explique ce litige. « DCMP reste ma famille sportive, car c’est l’entité avec laquelle j’ai signé un contrat de travail de trois ans qui n’a pas été honoré jusqu’à son terme. J’ai récupéré le club en mars 2016 dans un contexte sportif très difficile. J’ai fait ce que j’ai pu faire avec les moyens qui m’ont été donnés, en respectant les objectifs fixés. N’eut été les arrangements obscurs de certains membres de la famille vert et blanc, nous aurions pu prétendre à beaucoup mieux », rappelle le technicien.

Il ajoute qu’il n’a de problème avec personne, ni avec le président Vidye Tshimanga, ni avec qui que ce soit. « De savoir quel comité m’est redevable ne m’intéresse pas. Le salaire est le fruit d’un travail, on ne peut employer quelqu’un sans le rémunérer selon l’engagement mutuel que l’on a contracté (validé par la Fecofa). Je me battrais jusqu’à ma mort pour améliorer la situation de mes frères, des acteurs du football, afin que notre système congolais se cale sur les lois internationales. On ne peut rêver d’un Real Madrid ou d’un Barcelone alors que la base n’est pas respectée, les hommes ne sont pas respectés. Joueurs et entraîneurs ne sont pas de la marchandise », déclare Otis N’Goma avec détermination. Et de déplorer : « Je suis le seul à avoir attendu quinze mois que le club daigne répondre à mes courriels. Je ne sais quelle raison motive ce silence. Je me suis adressé au conseil d’administration et à papa Mukamba. Je connais toutes les difficultés que le club rencontre ».

Toute cette situation l’a donc contraint à un ultime recours devant la Fifa à partir de mercredi 24 septembre 2020 face au DCMP, afin de récupérer le fruit de son travail. « L’Etat de droit doit prendre tout son sens au sein du sport congolais. Engagement égale respect. J’ai largement démontré ma bonne foi en voulant régler ce litige à l’amiable à de nombreuses reprises… Je continuerai à encourager notre club dont je porte les supporters vraiment dans mon cœur », conclut-il.

Avocat au barreau de Lille en France et conseil d’Otis N’Goma dans ce litige, Thomas Normand précise, dans une correspondance adressée au président du DCMP, que le club doit à  Otis N’Goma la somme de 82.133 Usd. Cette créance n’est pas uniquement constituée des salaires mais également de remboursement de billets d’avion, des primes de matchs de qualification pour la Coupe de la confédération. Ce litige est donc porté au niveau de la Fifa. Wait and see.

Martin Enyimo

Légendes et crédits photo : 

Le coach Otis N'Goma Kondi

Notification: 

Non