Déconfinement : Eglises, transports, bars et restaurants reprennent leurs activités mardi

Samedi 20 Juin 2020 - 16:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La réouverture des lieux de culte, des bars, restaurants, la reprise des transports terrestres et aériens sur toute l’étendue du territoire national, dès ce mardi 23 juin, telles sont entre autres, les mesures de la deuxième phase du déconfinement annoncées le 20 juin à Brazzaville par le Premier ministre, Clément Mouamba.  

Pour limiter l’impact socio-économique de Covid-19 socio-économique, particulièrement l’effondrement de l’économie nationale, le président de la République, Denis Sassou N’Guesso, a autorisé le gouvernement de passer au deuxième palier du déconfinement progressif. Ainsi, le couvre-feu est allégé de 22heures à 5heures du matin.

Les hôtels et autres lieux d’hébergement collectif vont rouvrir, les sports individuels de compétition, sans public de plus de 50 personnes vont reprendre tout comme les vols commerciaux sur l’étendue du territoire national, ainsi que les moyens de transport comme les autobus, trains et bateaux.

« Toutes ces réouvertures et reprises se feront et se dérouleront dans le strict respect des mesures de prévention d’hygiène, de mesures barrières, de distanciation physique et du port obligatoire et conforme du masque », a précisé le Premier ministre indiquant que l’exercice des contrôles sanitaires et des contrôles de la force publique se fera à l’entrée et à la sortie de toutes les localités. 

Demeurent en vigueur

Toutes les frontières demeurent fermées, sauf pour les navires, les vols cargos et autres transports de marchandises vers le Congo ou au départ du Congo. La quarantaine et le test virologique (RT-PCR) sont obligatoires pour les passagers entrant sur le territoire national. Le régime de fonctionnement actuel des marchés domaniaux et les mesures régissant le transport urbain aussi. Il est aussi à noter, la fermeture des crèches, des établissements préscolaires, scolaires, des centres d’alphabétisation, des collèges, des lycées et des universités publics et privés. Les résidences universitaires et des internats restent fermés de même que les bars dancing, boîtes de nuit et autres établissements clos de danse. Les rencontres de sport collectif et des spectacles sont interdites. La limitation à cinquante (50) personnes maximum, participant à toute activité collective, à condition de respecter strictement toutes les mesures barrières reste en vigueur. 

Le dépistage renforcé

Clément Mouamba a évoqué l’installation d’un nouvel équipement dans les départements de Brazzaville, de Pointe-Noire et de la Cuvette. Selon lui, ce renforcement a permis d’augmenter la capacité nationale de dépistage de 400 à 990 tests par jour, conformément aux prévisions annoncées dans la communication du 16 mai dernier. Il a par ailleurs souligné l’évolution de trois à cinq du nombre de laboratoires capables de réaliser des tests Covid-19 dans le pays, dont celui du département de la Cuvette, en mesure de réaliser 120 tests virologiques par jour. « Aujourd’hui, le Congo est ainsi relativement bien pourvu pour assurer un niveau de dépistage compatible avec l’évolution de la pandémie », a déclaré le Premier ministre.

Point épidémiologique

A la date du 19 juin 2020, le Congo a enregistré 1013 cas positifs Covid-19, dont 28 décédés, 456 guéris et 529 actuellement pris en charge par les équipes de santé.

Incidence socio-économique

La Covid-19 a déjà fait payer un lourd tribut à l’économie nationale. En ce qui concerne ses incidences macroéconomiques, sur la base des informations collectées à fin mai 2020, l’on note une forte récession économique avec un taux de croissance négatif compris entre 10% et 7% ; une forte augmentation du chômage, par la suppression d’emplois, notamment dans le secteur formel ; une forte contraction du commerce extérieur, tant en exportations qu’en importations ainsi qu’une dégradation importante des finances publiques, actée par l’adoption de la loi de finances rectificative promulguée le 13 mai 2020.

En attendant les résultats de l’enquête de conjoncture à plus grande échelle initiée par le gouvernement, le Premier ministre a fait savoir que les entreprises de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche ont connu une baisse d’activités de 34% entre mars et avril 2020. Les industries minières, quant à elles, ont presque toutes arrêté leurs activités, à cause de la forte baisse de la demande mondiale et des prix.

Les industries forestières et pétrolières ont eu à faire face aux mêmes contraintes. Les industries agroalimentaires ont vu leur production reculer de près de 55% tandis que les entreprises du BTP ont enregistré un effondrement de leur activité qui a atteint 92%. Le commerce et les services ont affiché des taux de diminution d’activités de plus de 50%.

Le Premier ministre a rappelé que le gouvernement rétablira le confinement dans une localité ou sur l’ensemble du territoire national, s’il était constaté une flambée de l’épidémie dans une ville ou dans plusieurs localités du pays en même temps.

Rominique Makaya

Légendes et crédits photo : 

Le Premier ministre annonçant les mesures de la deuxième phase de déconfinement

Notification: 

Non