Découverte : « Du’Paris» ou le temple du slam

Jeudi 5 Décembre 2019 - 21:03

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Sous la direction de Savhana Maksane Makounsi, le bistrot cabaret « Du’Paris » du premier arrondissement de Brazzaville, Bacongo, aime à jouer sur les mots chaque premier samedi du mois. A découvrir.

A Bacongo, au 8 de la rue Alexandry, se trouve l’antre du slam. Quelques vieilles affiches sur le portail indiquent l’entrée du bistrot cabaret « Du’Paris », une modeste parcelle en réalité où trônent quelques tables et parasols dans la cour. Ici on respire avant tout la bonne humeur, celle de Sahvana tout d’abord, maîtresse des lieux. On y respire aussi les bonnes odeurs, celles d’un tieboudienne, d’un poulet mafé ou encore de gésiers sautés aux champignons. Et puis on y respire la musique et les mots : le slam !

En toute simplicité, « Du’Paris » s’affirme comme un carrefour de rencontres, de toutes les rencontres, et c’est ici que le slam écrit ses lettres de noblesse sous un air de fête perpétuelle.  Chaque premier samedi du mois, ce bistrot cabaret offre une scène « slam session » et « lumière et voix », certains artistes prestigieux y sont passés, comme Céline Banza, récente découverte du Prix RFI, en octobre dernier. D’autres y fêtent leurs anniversaires, comme Rita Fabienne qui vient tout juste de sortir son premier roman "Face à la mer"  aux éditions de la fleuvitude.  Lors de soirées « Open Mic », chacun a son mot à dire, que ce soit  Guer2mo ou Hardy Style pour ne citer que ceux là. C’est également parfois des soirées à thème comme la Journée internationale de la jeune fille ou des soirées lecture animée par John Otavi, écrivain nouvelliste, preuve que « Du’Paris », avec la collaboration de l’association Styl’Oblique, ne manque ni de vitalité ni de créativité pour faire vivre ce temple du slam.

Savhana Maksane Makounsi, également slameuse, excelle quant à elle tout autant dans l’organisation de ces événements que dans la restauration qu’elle fait sur place ou à emporter. Sa dernière corde (vocale) à son arc est véritablement sa voix chaude, juste et puissante  pour interpréter  avec talent quelques airs de jazz. Prochaine session slam, le 7 décembre à 18 h, avec Black Panther et Styl’Oblique en Guest. Entrée gratuite.

 

Philippe Edouard

Légendes et crédits photo : 

Savhana Maksane Makounsi / DR

Notification: 

Non