Défense nationale : un partenariat noué avec l’Université Marien-Ngouabi

Jeudi 27 Juin 2019 - 17:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L'accord de collaboration pédagogique entre les deux parties a été paraphé, le 27 juin à Brazzaville, entre le recteur, le Pr Jean-Rosaire Ibara, et le directeur général de l’équipement du ministère de la Défense nationale, le commissaire général de brigade Ambroise Mopendza. Il vise à former le personnel civil et militaire de cette direction dans le génie mécanique et électrique.

L’accord a été signé en présence du ministre de l’Enseignement supérieur, Bruno Jean Richard Itoua, et de son homologue de la Défense nationale, Charles Richard Mondjo. Il est l’aboutissement d’un processus enclenché depuis cinq ans par la commission mixte entre l’alma mater et la direction générale de l’équipement du ministère de la Défense.

L'objectif est de renforcer les capacités professionnelles du personnel civil et militaire relevant de cette direction, à travers des modules de formation spécifique dans quelques domaines ciblés. D’après les termes de l’accord, les fonctionnaires civils et militaires relevant de cette direction vont désormais s’inscrire à l’Institut national polytechnique pour approfondir leurs connaissances dans le génie mécanique et électrique.

« C’est avec beaucoup d’enthousiasme que nous avons accepté la demande de la direction générale de l’équipement, de vouloir nous confier la formation de certains personnels civils et militaires du ministère de la Défense nationale. Cette formation prépare à l’obtention du diplôme de licence technologique, dans les filières de génie mécanique et de génie électrique », a souligné le recteur de l’Université Marien-Ngouabi, Jean-Rosaire Ibara.

Pour le directeur général de l’équipement, ces modules de formation viendront à point nommé renforcer les capacités professionnelles du personnel de l’administration du ministère de la Défense, dont un nombre important est admis à la retraite.

« Le ministère de la Défense nationale, comme bien d’autres administrations publiques de notre pays, est confronté à la problématique du renouvellement qualitatif de sa ressource humaine, notamment dans certaines spécialités techniques. Les effets conjugués des admissions à la retraite de certains cadres supérieurs expérimentés, rendent quelque peu difficile l’objectif de renforcement des capacités », a précisé Ambroise Mopendza.

Firmin Oyé

Notification: 

Non