Département des Plateaux : la session du Conseil départemental momentanément suspendue

Mercredi 5 Juin 2019 - 18:22

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les travaux commencés depuis une semaine ne pourraient reprendre qu'à partir du 8 juin, à la demande des élus locaux qui veulent en savoir un peu plus sur la non tenue régulière des sessions et autres faits liés au fonctionnement de l’institution.

 Les conseillers départementaux ont mis en place une commission d’enquête et d’information qui a rendu public un rapport  soumis à l'appréciation de la plénière. Dans une mise au point publiée le 5 juin, à Djambala, chef-lieu du département des Plateaux, le bureau exécutif, à travers la présidente du Conseil départemental, Blanche Akouala, a signifié que le règlement intérieur de l’institution locale ne donne pas la possibilité aux conseillers de suspendre les travaux d’une session pour un motif quelconque.

La commission d’enquête et d’information, mise en place pour la circonstance, a-t-elle renchéri, a publié son rapport devant être acheminé aux autorités compétentes, seules capables de l’examiner et de décider d’en tirer les conséquences.

En effet, la présidente de l’institution locale a rappelé, en outre, aux conseillers départementaux les dispositions pertinentes des articles 30, 92 et 99 qui sont contraires à la décision qu'ils ont prise. Selon Blanche Akouala, le rapport produit par la commission à la suite de son enquête devrait faire partie des documents de travail de la session, au même titre que le projet du budget de l’institution et le programme d’activités inscrits à l’ordre du jour des travaux en cours.

Elle se dit très touchée par l’attitude des conseillers départementaux qui foulent aux pieds les dispositions des documents fondamentaux qu’ils ont eux-mêmes élaborés et adoptés. A présent, les yeux des membres du bureau exécutif et des élus locaux sont tournés vers le ministère de l’Intérieur et de la décentralisation, seul capable d’arbitrer ce conflit.

La présidente du Conseil départemental pense que les conseillers brillent par une désobéissance et un mépris des lois et règlements régissant l’institution locale. En dépit du fait qu'ils ont reçu des frais de session, a-t-elle expliqué, les conseillers ont décidé de boycotter les travaux, refusant d'écouter les appels répétitifs à l’ordre lancés par le bureau exécutif.  

   

Roger Ngombé

Notification: 

Non