Destruction des effigies du chef de l’Etat à Kolwezi : la FBCP dénonce une tentative de déstabilisation du pouvoir

Lundi 11 Novembre 2019 - 16:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L'organisation non gouvernementale de défense des droits de l’homme a condamné, dans un communiqué du 11 novembre, les actes de sabotage commis sur l’effigie du président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi, au chef-lieu de la province de Lualaba, rappelant que la personne du chef de l'Etat est inviolable.

La Fondation Bill Clinton pour la paix (FBCP), s’appuyant sur des dispositions légales qui protègent la personne et la personnalité du président de la République, estime que les actes posés ces derniers temps par des citoyens inciviques risquent de mettre à mal la démocratie et l’Etat de droit en voie d'être instaurés dans le pays.

Contrairement à ceux qui soutiennent que le sabotage de l’effigie du chef de l’Etat a été en représailles à la destruction des panneaux portant les images de l’ancien président de la République, Joseph Kabila, la FBCP estime que le Front commun pour le Congo (FCC) va dans la provocation, en posant les images de son leader à travers le pays, alors que la campagne électorale a longtemps pris fin. 

Dans un autre communiqué, cette ONG fustige également les discours bélliqueux tenus par les deux plate-formes de la coalition au pouvoir,  le FCC et le Cap pour le changement, appelant leurs dirigeants respectifs  à plus de responsabilités pour éviter au pays une autre crise.

Précisons que les partisans de Félix Tshisekedi ont détruit des affiches annonçant des rencontres pour le retour de Joseph Kabila sur orbite. En représailles, ceux de ce dernier, à Kolwezi, ont fait de même, détruisant les effigies de l’actuel président de la République.

Lucien Dianzenza

Légendes et crédits photo : 

L'effigie du chef de l'Etat détruite à Kolwezi

Notification: 

Non