Développement agricole : échange entre les membres du gouvernement et les producteurs locaux

Lundi 17 Avril 2017 - 14:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche, Henri Djombo, a parlementé le 14 avril dernier, à Brazzaville, avec des producteurs agricoles, éleveurs, importateurs et représentants des établissements de crédit. Ceux-ci ont été sensibilisés aux réformes visant à booster la filière agricole au Congo.   

Le ministre de l’Agriculture qui était accompagné de ses collègues du Commerce extérieur et de la consommation, Euloge Landry Kolélas, et de l’Enseignement technique et professionnel, Nicéphore Fylla Saint-Eudes, a insisté sur la nécessité de mobiliser tous les acteurs afin de faire face à la demande en denrées alimentaires.

Le Congo injecte chaque année pas moins de 600 milliards FCFA dans l’importation des aliments de base, notamment de la viande, du poisson, de la volaille, des œufs de table, des huiles végétales, des légumes, des fruits, de la farine et divers autres produits agricoles.

Avec la conjoncture actuelle et l’arrêt du Chemin de fer Congo océan, le taux d’importation ne fait que baisser, laissant craindre la montée des prix sur le marché. « Devant une telle situation que l’on pourrait qualifier de catastrophique, nous devons réagir avec force et intelligence », a lancé Henri Djombo, invitant les producteurs locaux à investir davantage.

Les secteurs cibles d’après le ministre de tutelle, concernent les filières bovines, porcines, avicoles, aquacoles, maraîchères, y compris l’implantation des unités de stockage et de transformation ainsi que la commercialisation des produits.

Les quelques producteurs et éleveurs présents à cette rencontre ont exposé leurs difficultés quotidiennes ainsi que les voies pouvant aider à développer les différentes filières citées. Ils ont déploré, selon leur terme, la concurrence « déloyale » de certains importateurs qui défavorisent la production locale ; le manque de soutien et de formation ; le sous-équipement, la difficulté de s’approvisionner en aliments de bétail ; des obstacles à la transhumance…      

Répondant aux producteurs, les trois membres du gouvernement se disent être solidaires quant à la mise en œuvre d’un programme d’assistance technique et financière aux petites et moyennes exploitations et de promotion d’une production agropastorale et halieutique intensive à travers un investissement privé.

Ils ont pris l’engagement de mettre à disposition les terres ; d’aménager, avec ses partenaires techniques et financiers, des systèmes d’irrigation et d’assurer l’électrification des bassins de production identifiés ; d’accroître, en dehors des facilités fiscalo-douanières, d’autres avantages pour encourager la productivité locale ; d’assurer la sécurité et la libre circulation des hommes et des biens…

    

Fiacre Kombo

Légendes et crédits photo : 

Les membres du gouvernement s'adressant aux producteurs

Notification: 

Non