Dialogue national : Martin Mbéri entame des consultations avec les acteurs politiques

Jeudi 10 Octobre 2019 - 17:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Après avoir échangé avec l’opposition politique congolaise le 9 octobre, le secrétaire permanent du Conseil consultatif du dialogue va s’entretenir, ce 11 octobre, avec les acteurs de la majorité présidentielle, au Palais des congrès de Brazzaville.

Les échanges avec les partis de l’opposition politique congolaise que dirige Pascal Tsaty Mabiala se sont déroulés au siège de l’Union panafricaine pour la démocratie sociale (Upads). Ils ont tourné autour des points qui devraient figurer à l’ordre du jour du prochain dialogue national, notamment la gouvernance politique, électorale et économique ainsi que la situation du département du Pool.

Après sa rencontre de ce vendredi avec la majorité, le secrétaire permanent du Conseil national du dialogue pourrait rencontrer les leaders d’autres franges de l’opposition dont celles dirigées par Mathias Dzon et Claudine Munari, qui rejettent souvent la légitimité de cette institution constitutionnelle.  

Notons que Martin Mberi avait dévoilé récemment les quatre étapes de ces consultations devant conduire, sans nul doute, à la tenue de la concertation tant souhaitée par les différents acteurs de la vie nationale.  

En effet, la première phase, lancée le 9 octobre, se poursuivra jusqu’à décembre et permettra d’établir des contacts liminaires avec les responsables des forces vives de la nation, afin de recueillir leurs impressions, préoccupations et propositions, et de mettre en place un cadre de réflexion.

La deuxième phase qui démarrera en début d’année prochaine consistera à ouvrir un espace d’échanges entre le secrétariat permanent et les forces vives de la nation, à travers le cadre de réflexion préalablement mis en place par la cellule de communication. La troisième sera consacrée aux contacts avec la diaspora congolaise et la dernière portera sur les échanges entre le secrétariat permanent et les forces vives de la nation à l’intérieur du pays, entre avril et mai 2020.

Ainsi, le secrétaire permanent compte élaborer, en juin 2020, un rapport synthèse des différentes préoccupations, impressions et propositions recueillies pendant toutes ces rencontres. Un rapport qui sera présenté au président de la République pour exploitation et décision.

Selon les dispositions constitutionnelles, le Conseil national du dialogue a pour organe délibératif l’assemblée générale, convoquée par le président de la République. Entre deux assemblées générales, ses missions sont menées par un secrétariat permanent, organe représentatif et dirigé par un secrétaire permanent. Le secrétariat permanent est donc chargé de conduire au quotidien l’action de concertation, d’apaisement et de recherche du consensus entre les forces vives de la nation. Il identifie, pendant cette mission, leurs préoccupations majeures et en dresse une liste exhaustive dans un rapport de travail qu’il adresse au chef de l’Etat. C’est à lui de tirer de ce rapport les points qui constitueront les axes de réflexion d’une assemblée générale qu’il convoquera au préalable.

Parfait Wilfried Douniama

Légendes et crédits photo : 

Rencontre entre la délégation du Conseil national du dialogue et les responsables de l’opposition au siège de l’Upads/DR

Notification: 

Non