Dialogue politique : l’UPC propose la participation de la communauté internationale

Samedi 26 Octobre 2019 - 16:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le parti dirigé par Paulin Makaya a fait part de sa suggestion à la délégation du secrétariat permanent du Conseil national du dialogue , le  25 octobre à Brazzaville.

 

Dans un document intitulé « Pour une solution négociée au Congo Brazzaville » et remis à la délégation conduite par Joseph Christian Ndinga Boubanga, le parti Unis pour le Congo (UPC) propose également la libération de tous les prisonniers qu'il qualifie de "politiques", la mise en place d’une commission mixte paritaire (pouvoir, opposition, société civile, diaspora et anciens présidents de la République) chargée de la rédaction de l’ordre du jour et du règlement intérieur du futur dialogue national.

 Cette commission, a-t-il dit, doit être composée à nombre égal des membres de la mouvance présidentielle et de l’opposition. Sur la gouvernance électorale, ce parti a laissé entendre qu’afin d’éviter toutes contestations pouvant conduire à des troubles souvent nuisibles à la paix et à l’unité nationale,  la Commission électorale nationale indépendante doit refléter le paysage politique, social et culturel congolais.

L'UPC voudrait également que soit repris dans un bref délai le recensement, en vue d’une meilleure maîtrise du corps électoral. Le découpage électoral, a-t-il soutenu, demande aussi à être revisé pour une représentativité plus équilibrée et plus fidèle de l’électorat congolais.

Le parti de Paulin Makaya propose, en outre, l'instauration de la carte biométrique, à fabriquer localement et non à l’étranger, et l'érection de la direction générale des affaires électorales en un ministère à part entière, séparé du ministère de l’Intérieur et de la décentralisation.

 « Nous avons donné nos propositions et nous attendons ce que ça va donner », a conclu le président de l’UPC. Quant à la délégation du Conseil national du dialogue, celle-ci a exprimé sa satisfaction du fait d’avoir été bien reçue et surtout de la qualité des échanges. « Nous allons faire un rapport au secrétaire Martin Mbéri », a signifié le ministre Alain Akouala Athipault, un des membres de la délégation.

 

 

 

Jean Jacques Koubemba

Légendes et crédits photo : 

Les deux parties lors de la rencontre

Notification: 

Non