Diplomatie : Jean-Claude Gakosso édifie les autorités françaises sur le processus politique au Congo

Samedi 24 Octobre 2015 - 17:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

En mission de travail à Paris, le ministre congolais des Affaires étrangères a évoqué, le 21 octobre, avec son homologue français, les préparatifs du référendum du 25 octobre au Congo. Jean-Claude Gakosso et Laurent Fabius se sont également accordés sur la nécessité d’accroître les relations bilatérales entre les deux pays. Deux jours avant, le chef de la diplomatie congolaise était au siège de la Francophonie.  

Le référendum du 25 octobre et les récents actes de vandalisme perpétrés par certains Congolais de la diaspora dans l’enceinte de l’ambassade du Congo, à Paris, ont dominé le tête-à-tête entre les deux ministres mercredi. En ce qui concerne le référendum constitutionnel, Jean-Claude Gakosso a expliqué à son interlocuteur les « avancées remarquables » contenues dans la nouvelle loi fondamentale. Le référendum du 25 octobre est "légal", a estimé le Quai d’Orsay qui a cependant appelé toutes les parties à l'apaisement.

Par ailleurs, Paris et Brazzaville ont jugé opportun de se pencher sur la coopération juridique et d'autres projets qui lient les deux États. Une réunion consacrée aux relations bilatérales France/Congo est attendue dans les jours à venir, a indiqué la partie congolaise. Les deux pays ayant une longue histoire d’excellentes relations : « la France intervient notamment dans les industries pétrolières », a rappelé le chef de la diplomatie congolaise, Jean-Claude Gakosso.

Et les prochains rendez-vous internationaux ?

Le ministre congolais a témoigné le soutien de son pays à son homologue français en vue de la réussite de la grande conférence internationale sur le climat (Cop21) qui se tiendra, en décembre prochain, dans la capitale française. Là encore, les avis sont convergents et visent à convaincre le reste du monde à contenir la température globale de la planète en deçà de 2°c, avec en toile de fond, éviter le réchauffement climatique, la dégradation de la biodiversité, l’avancée du désert, etc.

Ce tête-à-tête entre les deux ministres a permis à Paris et Brazzaville de renouveler leurs engagements à accompagner le peuple centrafricain vers la sortie de crise. Les deux partenaires de la RCA ont souhaité que les élections, plusieurs fois reportées dans ce pays, puissent se tenir dans les délais prévus. La transition centrafricaine s’expirant fin décembre, un nouveau calendrier encore non officiel prévoit la présidentielle pour le 13 décembre prochain et un possible deuxième tour en janvier 2016.

Michaëlle Jean reçoit une copie de la nouvelle Constitution

Cette mission du ministre congolais des Affaires étrangères et de la Coopération à Paris a été également marquée, quelques jours plus tôt, par sa rencontre avec la secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie(OIF), Michaelle Jean. Le diplomate congolais a expliqué à la patronne de l’OIF la volonté de la République du Congo de redynamiser son partenariat avec l’organisation de la Francophonie.

L’espace francophone composé de plus de 80 États membres, a martelé Jean-Claude Gakosso, mérite d’être informé sur la situation politique actuelle dans son pays. C’est au siège de l’Institution internationale, à Paris, que le ministre congolais a tenté d’expliquer et convaincre Michaëlle Jean sur le bien-fondé et la légalité du référendum du 25 octobre. En recevant une copie du projet de cette nouvelle Constitution, la patronne de l’OIF découvre des nouveautés, notamment les nouvelles dispositions portant abolition de la peine de mort au Congo, la mise en place d’un exécutif bicéphale (un président de la République et un Premier ministre), avec un gouvernement responsable devant le Parlement, la parité homme-femme…        

 

 

Fiacre Kombo

Légendes et crédits photo : 

Photo1- Le ministre Gakosso lors de son entretien avec son homologue Laurent Fabius Photo 2- Michaëlle Jean recevant le ministre Jean-Claude Gakosso

Notification: 

Non