Diplomatie : Mike Pompeo entame une tournée en Afrique

Samedi 15 Février 2020 - 16:07

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le chef de la diplomatie américaine se rend d’abord au Sénégal le 15 février, puis en Angola et en Éthiopie.

« Ces trois pays contribuent fortement à la stabilité de la région. Et ils bénéficient de dirigeants dynamiques », a indiqué un haut responsable du département d’Etat.

Au cours de sa première visite en Afrique subsaharienne depuis sa prise de fonctions, il y a deux ans, Mike Pompeo parlera, avec les autorités de ces pays, des relations de coopération. L’influence croissante de la Chine, qui a investi dans le continent africain dans le cadre de l’augmentation globale de ses dépenses d’infrastructures, sera un « thème majeur » de la visite.

En effet, la Chine a fortement investi en Angola, qui a accumulé près de vingt-cinq milliards de dollars (23 milliards d’euros) de dette auprès de Pékin. Une somme que le pays remboursera par des livraisons de pétrole.

Par ailleurs, les Etats-Unis ont mis en garde les pays en développement contre la Chine, affirmant que le financement de grands projets pouvait se transformer en dettes « colossales » au profit de Pékin.

Mike Pompeo insistera sur « la croissance économique, le commerce et les investissements » dans ce continent où la population devrait doubler d’ici à 2050. « Nous souhaitons valoriser cette jeunesse et s’assurer qu’elle soit le moteur d’une croissance dynamique, d’une indépendance économique et d’une meilleure gouvernance mondiale », a ajouté le haut responsable.

Quelques semaines avant le voyage de Mike Pompeo, les Etats-Unis ont durci les conditions d’obtention de visa pour six pays, parmi lesquels le Nigeria et le Soudan, expliquant que ces nations devaient résoudre « des problèmes techniques de sécurité ». Certains ont néanmoins rappelé qu’en 2018 Donald Trump avait qualifié de « pays de merde » les Etats africains envoyant des immigrés aux Etats-Unis.

Ce voyage de Mike Pompeo en Afrique subsaharienne soulève des interrogations, selon un ancien diplomate américain. « On ne comprend pas pourquoi il fait cette visite maintenant et si cela fait partie d’une stratégie plus globale des Etats-Unis en Afrique, alors que le gouvernement américain a annoncé il y a quelques semaines son intention de réduire ses investissements dans la sécurité et son aide dans la région », a-t-il souligné, sous couvert d’anonymat. « On ne peut pas organiser une politique de l’Afrique avec une visite dans quelques pays au sein d’un vaste continent et appeler ça une stratégie », a-t-il ajouté.

Le dernier secrétaire d’Etat à avoir visité l’Afrique subsaharienne était Rex Tillerson, le prédécesseur de Mike Pompeo, en mars 2018.

Yvette Reine Nzaba

Notification: 

Non