Disparition : Dominique Lekoyi sera inhumé le 19 septembre dans le district d’Etoumbi

Mercredi 18 Septembre 2019 - 16:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le parlement a rendu un dernier hommage à l’ancien deuxième secrétaire de la chambre haute, le 18 septembre à Brazzaville, au cours d’une cérémonie solennelle organisée en présence de Pierre Ngolo et Isidore Mvouba, respectivement président du Sénat et de l’Assemblée nationale.  

Décédé le 6 août à Brazzaville, l’ancien sénateur Dominique Lekoyi sera inhumé le 19 septembre au village Lah, dans la sous-préfecture d’Etoumbi,  département de la Cuvette ouest. En effet, après des hommages du parlement, la dépouille de l’illustre disparu a quitté Brazzaville via l’aéroport international Maya-Maya pour Etoumbi.

Né vers 1950 à Okoba, dans le district d’Etoumbi, Dominique Lekoyi était un instituteur de formation. Détenteur du Certificat de fin d’études des écoles normales et du Certificat d’aptitudes pédagogiques, il était également titulaire du diplôme de conseillers pédagogiques principaux de l’Institut national des sciences de l’éducation. Directeur de l’école Paul- Nsondé à Brazzaville, il a, entre autres, occupé les fonctions de chef des circonscriptions scolaires de Mbomo de 1980 à 1982, et d’Etoumbi de 1991 à 1992.

Coordonnateur du Mouvement national des pionniers des districts de Sembé et de Ouesso, Dominique Lekoyi fut également un syndicaliste. Secrétaire chargé de la presse, propagande et information de la Fédération des travailleurs de la science, des sports, de l’enseignement, de l’information et de la culture de l’arrondissement 5 Ouenzé de 1979 à 1982, il a été président du comité syndical congolais du district de Mbomo.

Activiste de l’Union de la jeunesse socialiste congolaise, l'illustre disparu a intégré le Parti congolais du travail (PCT) en 1979.  Candidat malheureux de ce parti aux élections législatives de 1992 à Etoumbi, Dominique Lekoyi était depuis 2011 membre du Comité central du PCT. Président de la section PCT Etoumbi de 1992 à 2013, il a été conseiller départemental de la Cuvette ouest de 2002 jusqu'à sa mort. Sénateur de 2002 à 2017, Dominique Lekoyi a assuré les fonctions de deuxième secrétaire du bureau du Sénat de 2008 à 2017.

« Vénérable Dominique Lekoyi, le Sénat qui te rend les ultimes honneurs ce jour, salue ta brillante carrière administrative et politique. Au service de l’Etat et de la nation, tu as donné le meilleur de toi pour remplir les différentes missions assignées. Tu as ainsi joué ta partition », a témoigné l’un des collaborateurs de l’illustre disparu au Sénat, Kiba, dans l’oraison funèbre.

D’après lui, Dominique Lekoyi s’est retiré, « selon son style, presque à pas feutrés et dans la totale discrétion qui l’a toujours caractérisé ».

Deuxième secrétaire du Sénat, Joseph Yedikissa-Dhadié retient de son prédécesseur son caractère d’un grand homme qui avait une marque de conscience hautement professionnelle. « Il m’avait laissé pratiquement intact le patrimoine du deuxième secrétariat. C’est un exemple de civisme, de responsabilité qu’il nous faut perpétuer. Cela veut dire, qu’il avait une haute conscience professionnelle et il faut mériter dignement cet héritage », a-t-il assuré.

Décédé à environ 70 ans, Dominique Lekoyi laisse une veuve et six enfants. Que la terre lui soit légère!

Parfait Wilfried Douniama

Légendes et crédits photo : 

Pierre Ngolo s’inclinant devant la dépouille de Dominique Lekoyi/Adiac

Notification: 

Non