Disparition : José Cyr Ebina et Blanchard Oba évoquent la mémoire de Marc Mapingou

Mercredi 13 Mai 2020 - 17:50

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Dans un entretien accordé aux Dépêches de Brazzaville, le député de la circonscription unique d’Ignié, département du Pool, José Cyr Ebina et le président du Mouvement pour la Solidarité et la Démocratie (MSD), René Serge Blanchard Oba évoquent la disparition de Marc Mapingou.

« Je suis peiné et triste de voir un garçon aussi brillant nous quitter. On l’appelait grand-frère. J’ai beaucoup discuté avec lui à l’époque. Il travaillait avec le président Pascal Lissouba et on n’échangeait sur pas mal de choses. On a perdu là un aîné qui était à l’écoute de la jeunesse. C’est dommage que la politique nous divise parce que je pense qu’il avait plus à apporter ici qu’en restant à l’étranger » a indiqué José Cyr Ebina.

Le président du MSD s’est quant à lui dit très frustré en apprenant la disparition de Marc Mapingou. « Je voudrais solennellement m’incliner devant sa mémoire. La mémoire de ce petit frère que j’ai connu dans les turpitudes politiques au moment où j’ai été emprisonné dans la période où il était dans les arcanes de la politique au niveau supérieur » a déclaré René Serge Blanchard Oba avant de renchérir,

« Marc pour moi est un rêve brisé. De par les discussions que nous avons eues, il m’a fait apprécier quelques Congolais notamment le président Marien Ngouabi, Jacques Joachim Yhombi Opango, le président Denis Sassou N’Guesso. Et au sud, il m’a fait apprécier et comprendre le président Pascal Lissouba, le dirigeant Bernard Kolélas. Quelle grande richesse de connaître ces personnalités à partir des débats que nous avons eus sur la manière de faire la politique dans notre pays et quels étaient les objectifs qui étaient les nôtres »

 « Nous avions finalement compris que nous nous trompions quand nous avons commencé à faire de la politique. Nous travaillions pour nos ethnies, pour des figures qui semblaient être des idoles pour nous. Nous avons compris que ce n’était pas ça faire de la politique. La politique c'est se remplir d’un grand humanisme, c’est l’amour du prochain. Elle est un Etat, une nation unie. En tant qu’homme politique, je regrette sa mort. Voilà le souvenir que Marc me laisse, » a conclu ce dernier.

 

Photos : José Cyr Ebina

              René Serge Blanchard Oba

Jean Jacques Koubemba

Légendes et crédits photo : 

José Cyr Ebina et René Serge Blanchard Oba

Notification: 

Non