Disparition : la communauté scientifique pleure le Pr Béséat Kiflé Sélassié

Jeudi 8 Août 2019 - 22:12

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L’ancien directeur du Patrimoine de l’agence onusienne, également ancien directeur du Fonds international pour la promotion de la culture de cette même agence et président du Panafrican applied research initiative a rendu l’âme le 3 août des suites d’un cancer.

Le Pr Beseat Kiflé Selassié avait déjà reconnu, au cours de la Semaine africaine à l’Unesco en 2018, que la sculpture a été retenue comme le symbole même du patrimoine immatériel de toute l’Afrique. Ceci étant, la mise en lumière des découvertes de Thierry Rayer a été remarquable, appliquant une méthode scientifique rigoureuse correspondant à la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, tel que cela est défini par l’article 2.

Pour Thierry Rayer, le décès du Pr Beseat Kiflé Selassié est une perte énorme. Il soutenait l’universalité de la découverte. Un grand monsieur qui n’en parlait pas jusqu’au bout, il aura défendu l’Afrique.

Le Pr Beseat Kiflé Selassié entretenait de très bonnes relations avec le Cercle d’études scientifiques et avait toujours soutenu l’œuvre de Thierry Rayer lorsqu’il disait que dans un monde en pleine confusion, la démarche de Thierry Rayer permet de faire ressortir au carrefour du matériel et de l’immatériel la paix dans l’esprit des hommes. Le rôle pionnier de l’Unesco étant de promouvoir le dialogue entre les civilisations, les cultures et les peuples. "Le savoir et le savoir-faire universel de la création" comblent parfaitement cet objectif en réunissant l’humanité autour de valeurs communes. D’où, il est indispensable pour l’humanité de faire entrer "le savoir et le savoir-faire universel de la création " au patrimoine immatériel de l’Unesco et de collaborer pour diffuser la connaissance et la méthodologie.

Militant infatigable de la cause panafricaine, défenseur de la connaissance des sociétés humaines et de la création qui les anime, il avait fait sienne la conception de l’universel d’Aimé Césaire : « Celle d’un universel riche de tous les particuliers, approfondissement et coexistence de tous les particuliers ». C’est cette conviction qui l’animait dans les responsabilités qu’il exerça à l’Unesco, comme directeur du patrimoine puis comme directeur du Fonds international pour la promotion de la culture.

Philosophe, historien, homme de lettres, il fut un amoureux passionné de la culture française et l’un des meilleurs connaisseurs de la poésie d’Arthur Rimbaud dont il exposait encore la signification il y a quelques mois devant les élèves éthiopiens et français du Lycée Guebre-Mariam. Avec sa disparition, l’Éthiopie perd un sage et la France perd un ami. Tel qu’on peut lire dans un communiqué de l’ambassade de France qui a adressé à sa famille et à ses proches ses plus sincères condoléances. Un hommage sera organisé en sa mémoire par l’ambassade de la République fédérale démocratique d’Éthiopie à Paris, le 10 août à 18h, 35 avenue Charles Floquet 75007 Paris. Notons que le Pr Beseat Kiflé Sélassié est auteur de nombreux ouvrages essentiels édités par l’Unesco et publiés en plusieurs langues.

Bruno Okokana

Légendes et crédits photo : 

Le Pr Béséat Kiflé Sélassié (crédit photo MDR)

Notification: 

Non