Distribution gratuite des moustiquaires imprégnées au Kasaï: les bénéficiaires satisfaits de l'initiative

Mardi 13 Novembre 2018 - 13:26

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L'opération se poursuit sans relâche dans les différentes cellules d'animation communautaire (CAC)  après son lancement, le 10 novembre, au stade Kanzala de la ville de Tshikapa.

A la CAC des enseignants où il y a eu engouement, les choses se passent sans heurts, d'après la présidente, Emérance Kanzako. Les responsables des familles y passent à tour de rôle pour retirer leurs moustiquaires, selon la taille de la famille. Avant le retrait, la présidente de la CAC commise à cette tâche vérifie d'abord l'identité de la personne sur la liste où sont repris  les noms de tous ceux qui ont été démembrés, sous l'œil vigilant de l'infirmier titulaire de l'aire de santé de bel air, dans la commune de Dibumba 2, à Tshikapa, dans la province du Kasaï.

 Les moustiquaires sont remises selon la taille de la famille. Une famille de deux personnes a droit à une moustiquaire et celle de trois à quatre personnes en a droit à deux . « Pour une famille de cinq à six personnes, nous remettons trois moustiquaires, quatre moustiquaires pour une famille de sept à huit personnes et cinq moustiquaires pour une famille de neuf ou plus. A ceci, il faut ajouter le ménage spécifique, à savoir les couvents qui reçoivent un nombre important ", a fait avoir Emérance Kanzako, ajoutant: "Nous avons donné  déjà à cent trente-huit  ménages sur les deux cent trent-cinq démembrés  au niveau des CAC. Au total, nous avons réceptionné six cent soixante-dix moustiquaires imprégnées ". Elle a souligné qu'il existe des mobilisateurs qui se déploient pour sensibiliser les chefs des ménages à venir retirer leurs moustiquaires.

Nombreux sont ces bénéficiaires qui se sont réjouis de cette initiative prise par les partenaires avec le concours du gouvernement congolais, dans le seul objectif de protéger les familles congolaises contre la malaria. "Je viens de retirer  trois moustiquaires et je suis parfaitement contente car ma famille sera protégée contre les moustiques, vecteurs de la malaria. On m'a expliqué certaines dispositions à prendre avant l'utilisation", a déclaré Mme Angélique.

Gustave Kabeya, également bénéficiaire, a exprimé aussi sa satisfaction. " On m'a bien reçu. J'ai retiré quatre moustiquaires. Ma famille sera maintenant à l'abri des moustiques qui favorisent la malaria. J'invite tous les autres mamans et papas à faire comme moi. C'est à dire, dormir et faire dormir toute la famille sous la moustiquaire imprégnée d'insecticide à longue durée d'action pour se protéger contre la malaria ", a t-il dit.

Il sied  de rappeler que cette campagne  universelle de distribution gratuite des moustiquaires imprégnées d'insecticide à longue durée d'action  qui se poursuit jusqu'au 14 novembre est financée par l'Usaid, par le truchement de l'Unicef.  Ces deux partenaires ont réitéré leur engagement  à soutenir la République démocratique du Congo dans la lutte contre la malaria, un fléau qui tue surtout les enfants de moins de 5 ans. Selon les données de l' enquête EDS 2013-2014, la prévalence du paludisme chez ces enfants est de 45% au Kasaï occidental non démembré. C'est l'une des prévalences les plus élevées du pays.

Blandine Lusimana

Légendes et crédits photo : 

Dormir sous la moustiquaire imprégnée, c'est se protéger contre la malaria

Notification: 

Non