District d’Ollombo : une piste rurale ouverte à Yaba

Mercredi 18 Septembre 2019 - 20:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le sous-préfet,  Benjamin Yela, a présidé, le 14 septembre dans la localité, la cérémonie d’inauguration de la route, tronçon Emboli-Yaba, longue de 16 Kilomètres.

L'ouverture de la piste permettra désormais de relier les localités de Yaba, Pombo et Emboli au chef-lieu du district, Ollombo, dans le département des Plateaux. Elle a été réalisée entièrement par la population locale à l’initiative des ressortissants de la terre Pombo, sous la supervision d’Emmanuel Mbengué.

Les travaux financés globalement par les fils de la terre  Pombo, pour un montant de treize millions de francs CFA, ont duré deux ans. Ils ont été réalisés selon la méthode Himo  (haute intensité de main-d’œuvre), mobilisant plusieurs jeunes des villages environnants, et ont permis la construction de  sept ouvrages de franchissement.

Prenant la parole pour son mot de bienvenue, le président du village Yaba, Joël  Elenga,  s’est réjoui de la réalisation de cette route qui « va désenclaver cette zone, longtemps considérée comme abandonnée, et faciliter la circulation des hommes et l’écoulement de leur production agricole ».

Pour sa part, le sous-préfet a félicité les initiateurs de ce projet et demandé aux habitants d’entretenir cette route afin que la circulation soit pérenne.  Dans son témoignage, il a déclaré avoir connu ce village en 1964 et à cette époque, il était impensable de croire qu’un jour le véhicule pourrait y venir. Pour les ressortissants de la zone, il s’agit d’un rêve qui est devenu réalité.

La route Tsokia –Ibabi, longue de 49 kilomètres, est située dans la zone économique spéciale d’Ollombo-Oyo.  Elle permet de relier les villages de la terre Pombo à  la route nationale n°2, en débouchant sur l’aéroport international d’Ollombo.

La première tranche jusqu’au village Ndongo avait été réalisée par une entreprise des travaux publics grâce  à un financement de l’Etat congolais. Il reste la seconde dont les travaux n’ont jusque-là connu aucun financement.

Safi Lapo

Légendes et crédits photo : 

Coupure du ruban symbolique

Notification: 

Non