Divagation des éléphants à Malemba-Nkulu : l'implication des ministres Nene Nkulu et Ngoie Mukena sollicitée

Lundi 16 Septembre 2019 - 19:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La population de la contrée, dans la province du Haut-Lomami, salue la présence de leurs ressortissants dans le nouveau gouvernement, estimant qu'ils vont s'engager dans la recherche de solutions sur la question de la présence des pachydermes en errance dans ce territoire depuis quelques années.

L’équipe du Premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, est forte de soixante-six membres, parmi lesquels deux filles et un fils de la province de Haut-Lomami. Il s’agit notamment de la ministre d’Etat en charge du Travail et prévoyance sociale, Nene Nkulu Ilunga; du ministre de la Défense nationale, Ngoie Mukena Lusa Dyese; et de la vice-ministre de l’Environnement, Jeanne Ilunga Zahina.

Ces trois nominations ont réjoui la population du territoire de Malemba-Nkulu, a fait savoir Paul Ngoy Nsenga Binthelu, député provincial du Haut-Lomami. Cette population, a-t-il dit, a tenu à saluer la vision du chef de l’Etat de mettre sur pied un gouvernement dont les membres, en très grande majorité, n’ont jamais été ministres auparavant et dont la représentativité des provinces est de mise.

« La population de Malemba-Nkulu prenait son mal en patience. Ce gouvernement marque le début du changement et doit prioriser les intérêts de la population, chercher les causes des faits afin de résoudre promptement les préoccupations prioritaires de notre peuple et non le laisser subir des conséquences des faits que l’on pourrait éviter », a déclaré Paul Ngoy Nsenga Binthelu, également président de la commission parlementaire mise sur pied, il y a quelques années, pour évaluer les dégâts causés par les éléphants en divagation dans ce territoire et à Bukama. Ayant quitté leur milieu naturel au parc de l’Upemba, ils sèment la désolation depuis quelques années, dévastant des villages entiers dans ces territoires et détruisant des champs lors de leurs passages.

« La province du Haut-Lomami a de problèmes sérieux tels l’enclavement causé par l’état de délabrement très avancé des routes, les catastrophes naturelles, les dégâts multiformes causés par la présence devenue quasi permanente des éléphants en divagation dans les territoires de Malemba-Nkulu et Bukama. Il y a déjà de pertes en vies humaines (vingt-trois morts), plus de trente-six mille ménages affectés par cette situation tragique, la déperdition scolaire avec près de soixante-quinze mille enfants qui ne vont plus à l’école, cinquante-cinq mille hectares de champs dévastés, des destructions de maisons, des établissements scolaires, etc. », arappelé l'élu provincial, dressant le tableau sombre de la contrée.

Les administrés de Malemba-Nkulu et de Bukama attendent que leurs fils et filles présents dans le gouvernement s’impliquent dans les démarches entreprises depuis plusieurs mois afin d’obtenir de l’exécutif national des solutions à cette épineuse situation, ainsi que la question des feux de brousse qui ont récemment ravagé le territoire de Kabongo, avec des incendies ayant emporté plus de deux cents habitations, quatre établissements scolaires et cinq constructions abritant des églises.

Martin Enyimo

Légendes et crédits photo : 

La ministre d'Etat, Nené Nkulu Ilunga, et le ministre Ngoie Mukena

Notification: 

Non