Douanes congolaises : les agents invités à s’impliquer dans la protection de l’environnement

Samedi 25 Janvier 2020 - 13:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L’action douanière est jugée cruciale en matière de protection de l’environnement, de même qu’elle peut garantir le recouvrement efficace des accises sur les émissions de carbone.

Dans un message délivré, le 23 janvier, la ministre du Plan, de la statistique et de l’intégration régionale, Ingrid Ebouka-Babackas, a mentionné le fait que la douane jouit d’une position unique aux frontières lui permettant de participer à la réalisation des dix-sept Objectifs de développement durable(ODD) d’ici à dix ans.

Pour le gouvernement, il est temps pour cette régie d’agir en faveur du développement durable. « Puisqu’il ne reste plus que dix ans pour les atteindre, il est donc essentiel que les administrations douanières relèvent les défis environnementaux, sanitaires, économiques et sociaux tout en veillant à dynamiser leurs efforts actuels pour apporter une réponse forte et efficace », a martelé Ingrid Ebouka-Babackas.   

En effet, les agents des frontières peuvent agir à travers la chaîne logistique internationale et leurs pratiques professionnelles pour servir les personnes, en veillant à leur sûreté et sécurité ; garantir la prospérité en réduisant les barrières au commerce, protéger la planète et en garantir la durabilité pour les générations futures.

La ministre du Plan a souligné l’importance des réformes en cours de l’administration des douanes congolaises, pour sa modernisation en vue d’un bon accomplissement de ses missions de contrôle aux frontières. L’effort de l’exécutif devrait permettre à celle-ci de reprendre à son compte la noble ambition de développement inclusif et durable.

Le message de la ministre prélude à la Journée internationale de la douane, célébrée le 26 janvier, dont le thème retenu cette année par l’Organisation mondiale des douanes(OMD) est « la durabilité au cœur de l’action douanière pour les personnes, la prospérité et la planète ».

À cette occasion, l’OMD a appelé les douanes du monde à mettre en œuvre les réformes du secteur ; les échanges internationaux stipulés par les accords environnementaux multilatéraux ; appliquer les techniques de gestion des risques et d’analyse des données pour faciliter le commerce ; élargir la portée du programme sur la douane numérique ; réduire l’impact de la contrefaçon et du pirate afin d’empêcher une concurrence déloyale…      

Fiacre Kombo

Légendes et crédits photo : 

La ministre Ingrid Ebouka-Babackas

Notification: 

Non