Douzième édition Festival TuSéo : de la passion à la profession…

Jeudi 24 Octobre 2019 - 21:52

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Répétition, dernière recommandation, mise en place scénique… c’est entre préparation et relaxation que nous avons surpris quelques artistes de la douzième édition de l'événement, dans le hall de l’Institut français du Congo. Très sereins et enthousiastes de vivre ce rendez-vous, chacun nous évoque son feeling avec l’humour.

Durant plus d’une heure d’échange, le rire était au rendez-vous. On se serait cru en pleine prestation humoristique. Mais, non. Même discuter avec eux est un prétexte pour se détendre les mâchoires et partager leur bonne humeur. Très courtois, ils encensent la joie de vivre.

Djaust Pounga (Congo)

Comédien, humoriste et acteur, l’artiste est dans le bain de cet art depuis cinq ans déjà. Avec une mère hilarante et une passion pour les séries comiques, Djaust n’a pas pu résister à la tentation de consacrer sa vie à faire rire les autres. Dans la plupart de ses spectacles, que ce soit ici au Congo ou à l’international, il aime éduquer et partager de vraies valeurs citoyennes. Pour lui, l’art c’est la meilleure des thérapies.

Béranger Loundou (Congo)

Humoriste professionnel depuis 2014, Béranger est à sa première participation au Festival TuSéo qui, d’après lui, est une grande vitrine pour les artistes évoluant dans ce domaine. Avec un BTS en logistique et transport, il a du coup abandonné pour vivre sa passion. Aujourd’hui, il est très heureux dans cette posture d’artiste et invite, simplement, le public à venir rire durant  ce rendez-vous international qui se tient à Brazzaville.

Tristan Lucas (France)

Humoriste et stand-upper professionnel, cela va faire cinq ans exactement qu’il s’est lancé en solo sur scène. La découverte de la scène s’est faite via improvisation théâtrale. Depuis lors, il assume ce métier d’humoriste en toute franchise. « Pour beaucoup de gens, ce métier a l’air facile mais contrairement à cela, il demande de beaucoup bosser afin d’atteindre son objectif qui n’est autre que faire des blagues qui feront rire les spectateurs », a-t-il expliqué. Lors de ses prestations, Tristan évoque des sujets fondés sur les différences culturelles, l’esclavagisme, la situation des migrants et bien d’autres.

Valentin Vieyra (Togo)

Valentin est humoriste, formateur en technique d’écriture humoristique et initiateur du programme « Le débat du rire », à Lomé. Il exerce cet art depuis quelques années mais de façon professionnelle depuis 2014. Passionné, il a dû tout laisser tomber et y percer. Aujourd’hui, il vit de sa passion. En tant que comptable et financier, il devait réussir pour faire taire les idées reçues comme quoi, « on ne peut pas vivre de l’art en Afrique ». D’après lui, faire rire n’est pas facile mais il vient de l’effet de surprise. Etant pour la première fois à Brazzaville, l’artiste est très enthousiaste à l’idée de découvrir un nouveau public. « Que l’aventure soit belle et que le rire triomphe surtout », a-t-il lancé.

Yann Mounouata (Congo)

Humoriste congolais, Yann évolue dans ce monde depuis plus de trois ans maintenant, plus précisément dans le groupe de comédie congolais dénommé « Brazza comedy show ». Pour ce jeune licencié en banque et assurance, l’humour n’est pas un métier de délinquant comme d’aucuns le pensent mais plutôt d’intellectuels car il demande beaucoup d’imagination et de courage afin de voler un peu de rire aux publics. Amoureux de la comédie, il ne vit que pour procurer de la joie aux autres à travers son métier qui n’est autre que sa passion. Lors de sa prochaine prestation au festival TuSeo, Yann rappellera au public ce que c’est l’humour ainsi que son importance dans la vie quotidienne.

Kimana Formidable (Congo)

« Je rigole donc je suis ». Ceci est le titre de sa prochaine prestation au festival TuSeo. Artiste dans la peau, Kimana a débuté sa carrière il y a de cela quelques années. Pour ce passionné de l’humour, ses prestations lui permettent de ressortir ce qu’il garde au plus profond de lui et enfin de s’exprimer librement. Il évoque souvent des sujets qui font référence aux cotés mystiques des Africains.

Jessica Atipo

Légendes et crédits photo : 

Quelques humoristes congolais et étrangers participants à la 12ème édition de Tuséo

Notification: 

Non