Economie verte: les Etats-Unis octroient vingt-cinq millions de dollars au Congo

Jeudi 28 Novembre 2019 - 13:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L’accord y relatif a été signé, le 27 novembre, à Brazzaville, entre la ministre du Plan, de la statistique et de l’intégration régionale, Ingrid Olga Gislaine Ebouka-Bakakas, et l’ambassadeur américain, Todd Haskell.

Pendant cinq ans, l'aide financière va permettre au gouvernement congolais de soutenir la conservation de sa biodiversité, la gestion durable des ressources forestières et le développement de l’entrepreneuriat dans le secteur de l’économie verte.

Il s’agit de soutenir l’évolution des politiques résilientes au climat liées à la conservation de la biodiversité, la gestion durable des forêts et l’amélioration de carbone des forêts. «Cet accord est une marque supplémentaire de la volonté et la détermination de mon gouvernement à renforcer notre coopération bilatérale. Il permettra de contribuer à la réalisation des objectifs fixés dans le Plan national de développement 2018-2022 via ses deux piliers principaux : la diversification de l’économie et la valorisation du capital humain », a déclaré l’ambassadeur des Etats-Unis d'Amérique au Congo.

Todd Haskell a ajouté que le gouvernement de son pays était impatient de trouver des moyens de collaborer davantage avec le Congo à l’avenir et continuer d'atteindre les objectifs communs de partenariat accrus. « Nous voulons participer à l’arrêt du travail des enfants, à la déforestation qui détruit les forêts et change l’écosystème, du braconnage mettant en péril les espèces protégées », a-t-il signifié.

La ministre du Plan a, quant à elle, relevé qu’en s’alignant ainsi sur les priorités nationales, cet accord de don apporte une valeur ajoutée dans le combat du maintien de l’intégrité écologique de l’écosystème des forêts humides du bassin du Congo.

Notons que les Etats-Unis ont déjà investi cent vingt-cinq millions de dollars, ces cinq dernières années, en République du Congo, pour soutenir la gestion durable des ressources naturelles. C’est depuis environ un quart de siècle que ce pays appuie le Congo dans sa politique de gestion durable des aires protégées et la biodiversité. Cependant, les subventions octroyées à travers des organisations non gouvernementales internationales ne se faisaient pas sur la base d’un cadre légal. Ce qui fait qu’au niveau de l’Agence américaine pour le développement international, le Congo était considéré comme un sous-bénéficiaire de la subvention d’une action régionale. Pour corriger ce mécanisme de financement, les parties congolaise et américaine ont eu plusieurs discussions ayant abouti à l’élaboration de cet accord.

Outre les Etats-Unis, les aires protégées du Congo bénéficient des subventions de l’Union européenne qui finance le Programme d’appui pour la préservation de la biodiversité et les écosystèmes fragiles d’Afrique centrale. A cela s’ajoutent l’assistance multiforme du Programme des nations unies pour le développement ainsi que celle de nombreuses organisations non gouvernementales.

Lopelle Mboussa Gassia

Légendes et crédits photo : 

L'échange de parapheurs entre les deux parties

Notification: 

Non